mis à jour le

A Nouakchott, la Ligue arabe condamne les interventions de l'Iran dans ses pays membres

La Ligue arabe a condamné lundi les interventions de l'Iran de l'Iran dans les affaires intérieures de ses pays membres lors d'un sommet d'une demi-journée à Nouakchott, qualifié par le président mauritanien de "succès".

Le sommet, initialement prévu sur deux jours puis ramené à la seule journée de lundi, s'était ouvert en fin de matinée, en présence de sept chefs d'Etats des 22 membres: les émirs du Qatar, du Koweït, les présidents du Yémen, du Soudan, des Comores et de Djibouti autour de leur hôte mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, désigné président en exercice de l'organisation pour un an.

Quatorze autres membres - dont les poids lourds saoudien et égyptien - étaient représentés à la rencontre, le siège de la Syrie est resté vide. Le sommet s'est déroulé en présence du Tchadien Idriss Deby Itno, invité en tant que président en exercice de l'Union africaine (UA) et du groupe dit G5 Sahel.

Dans sa déclaration finale, le sommet de Nouakchott a condamné les interventions de l'Iran dans les affaires intérieures des pays arabes - allusion aux différends entre Téhéran et l'Arabie saoudite, exacerbés par l'exécution par Ryad, en janvier, d'un chef religieux chiite - et les incursions de la Turquie dans le Kurdistan irakien.

Certains diplomates avaient exprimés des craintes quant à des divergences sur ce sujet, comme lors de la réunion, vendredi, des ministres des Affaires étrangères en prélude du sommet, en évoquant un refus de l'Irak de soutenir cette position.

Finalement, a affirmé à l'AFP une source au sein de l'organisation, les dirigeants ont réussi à convaincre l'Irak de ne pas s'y opposer.

En revanche, la motion contre les incursions turques dans le Kurdistan irakien n'a pas figuré dans le texte final du sommet en raison de l'opposition de quatre pays arabes dont le Qatar et l'Arabie saoudite, a-t-on indiqué.

- "Note secrète" sur la force arabe -

"Les Arabes ont montré qu'ils sont capables de traiter de leurs problèmes communs sans divergences" et "le sommet de Nouakchott constituera ainsi un nouveau point de départ pour l'action arabe commune", a assuré le secrétaire général de la Ligue arabe, l'Egyptien Ahmed Aboul Gheit, lors d'une conférence de presse de clôture.

Selon lui, l'unanimité s'est dégagée en faveur de "solutions politiques" pour les dossiers de la Syrie, du Yémen, de la Libye et de l'Irak notamment, "pour arrêter les désastres qui se déroulent".

Rappelant l'engagement des dirigeants à s'unir face au terrorisme, il affirmé que la question de la force arabe décidée pour le combattre demeurait à l'ordre du jour.

"Une note secrète a été faite à ce sujet aux ministres concernés et le secrétariat général de la Ligue arabe poursuivra son action trouver un accord définitif à son sujet", a indiqué Ahmed Aboul Gheit.

La création de cette force avait été annoncée à l'issue du dernier sommet de la Ligue en mars 2015 à Charm el-Cheikh, en Egypte, mais depuis lors aucun accord n'a été trouvé.

Dans son intervention durant le sommet, le Premier ministre désigné du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj, avait rappelé que son pays combattait le groupe Etat islamique (EI), qui s'y est implanté fin 2014 en profitant du chaos politique et sécuritaire né de la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Il avait exhorté la communauté internationale à coopérer avec son gouvernement pour "stopper le déferlement des armes en Libye", rejetant par la même occasion "toute intervention extérieure". Aucun détail supplémentaire n'a pu être obtenu à ce sujet jusqu'à lundi soir.

La déclaration de Nouakchott comporte également des points d'ordre économique et sociaux: stratégies pour les ressources hydrauliques, problématique du logement, lutte contre la pauvreté notamment.

La plupart des dirigeants arabes ont quitté lundi la Mauritanie, se donnant rendez-vous pour le prochain sommet dans un an au Yémen.

AFP

Ses derniers articles: Bousculade meurtrière au Maroc: les familles enterrent les victimes  Guinée: un mort lors de manifestations d'élèves contre la situation dans l'éducation  Niger: saisie de 13 tonnes de médicaments contrefaits en provenance d'Inde 

arabe

AFP

Une émission de France 24 en arabe interdite au Maroc

Une émission de France 24 en arabe interdite au Maroc

AFP

Roland-Garros: la Tunisienne Jabeur au 3e tour, une première pour un pays arabe

Roland-Garros: la Tunisienne Jabeur au 3e tour, une première pour un pays arabe

AFP

Les trésors de l'islam sub-saharien

Les trésors de l'islam sub-saharien

pays

AFP

Kiir accuse le Soudan d'être une "source d'armes" utilisées dans son pays

Kiir accuse le Soudan d'être une "source d'armes" utilisées dans son pays

AFP

Le Burundi devient le premier pays

Le Burundi devient le premier pays

AFP

Kenya: l'opposition manifeste, le pays s'enfonce dans l'incertitude

Kenya: l'opposition manifeste, le pays s'enfonce dans l'incertitude