mis à jour le

Présidentielle Sao Tomé: annulation de la victoire de Carvalho

L'élection présidentielle à Sao Tomé et Principe, petit archipel africain réputé pour sa paix civile, a connu un coup de théâtre avec l'annulation de la victoire au premier tour d'Evaristo Carvalho, a annoncé la Commission électorale (Cen).

Cette décision ouvre la voie à un second tour entre M. Carvalho, candidat du Premier ministre Patrice Trovoada, et son challengeur direct, le président sortant Manuel Pinto da Costa (indépendant), ont indiqué vendredi la Cen et le Tribunal constitutionnel. 

C'est une première en 25 ans de démocratie dans ce pays d'à peine 200.000 habitants: la Cen a démenti les résultats qu'elle avait annoncés dans la nuit de dimanche à lundi après le vote, et qui donnaient gagnant M. Evaristo Carvalho avec 50,1%.

M. Carvalho avait alors obtenu 34.629 voix, devançant le président sortant Manuel Pinto da Costa (24,8%, 17.121 voix) et Maria das Neves (24,1%, 16.638).

La Cen évoque une "modification de ces résultats provisoires", en raison des procès-verbaux des bureaux de vote de la diaspora (Portugal, Angola, Gabon, Guinée-Equatoriale) et d'un vote différé mercredi dans la localité de Maria Luisa.

"Aucun candidat n'a réussi à obtenir plus de la moitié des voix valablement exprimés", ce qui ouvre "l'hypothèse d'un second tour", poursuit la Cen, qui s'en remet au Tribunal constitutionnel pour les résultats définitifs.

Lequel Tribunal constitutionnel évoque également un second tour entre MM. Carvalho et Pinto da Costa, sans préciser de date.

"Que vergonha!" (quelle honte!) ont réagi plusieurs internautes sur le site du journal numérique Telanon.info, principale source d'informations dans l'archipel, demandant la démission du président de la Cen.

La victoire de M. Carvalho avait été contestée par Manuel Pinto da Costa et de Maria das Neves, soutenue par l'historique Mouvement pour la libération de Sao Tomé et Principe (MLSTP), avec un recours conjoint devant le Tribunal constitutionnel.

MM. Trovoada, vainqueur des législatives en 2014, et Carvalho avaient célébré dès lundi soir leur victoire devant des milliers de personnes. Leurs adversaires dénonçaient déjà une concentration des pouvoirs entre les mains de leur parti, l'Action démocratique indépendante (Adi, centre-droit).

Investi d'un mandat de cinq ans, le président arbitre mais ne gouverne pas dans cette ancienne colonie portugaise, laissant la réalité du pouvoir au chef du gouvernement.

Le développement est l'enjeu majeur du petit archipel qui dépend à 90% de l'aide internationale.

AFP

Ses derniers articles: Soudan: le Premier ministre égyptien en visite  Présidentielle en Côte d'Ivoire: cinq morts dans les violences  La France "porte le deuil" des six jeunes humanitaires tués au Niger 

annulation

AFP

Tunisie/virus: annulation du pèlerinage annuel juif de la Ghriba prévu en mai

Tunisie/virus: annulation du pèlerinage annuel juif de la Ghriba prévu en mai

AFP

Annulation de deux concerts de Koffi Olomidé en Afrique du Sud

Annulation de deux concerts de Koffi Olomidé en Afrique du Sud

AFP

Annulation de tous les vols SAA entre le Zimbabwe et l'Afrique du Sud

Annulation de tous les vols SAA entre le Zimbabwe et l'Afrique du Sud

présidentielle

AFP

Présidentielle en Côte d'Ivoire: cinq morts dans les violences

Présidentielle en Côte d'Ivoire: cinq morts dans les violences

AFP

Présidentielle en Côte d'Ivoire: au moins 4 morts dans des violences

Présidentielle en Côte d'Ivoire: au moins 4 morts dans des violences

AFP

Guinée: élection présidentielle le 18 octobre

Guinée: élection présidentielle le 18 octobre

victoire

AFP

Élections au Burundi: vers une large victoire du parti au pouvoir, "fantaisiste" selon l'opposition

Élections au Burundi: vers une large victoire du parti au pouvoir, "fantaisiste" selon l'opposition

AFP

Coronavirus: l'Afrique tient bon, mais ne crie pas victoire

Coronavirus: l'Afrique tient bon, mais ne crie pas victoire

AFP

Algérie/virus: "trop tôt" pour crier victoire (syndicat de la santé)

Algérie/virus: "trop tôt" pour crier victoire (syndicat de la santé)