mis à jour le

Zimbabwe: les anciens combattants dénoncent l'attitude "dictatoriale" du président Mugabe

Les anciens combattants, soutien traditionnel du président zimbabwéen Robert Mugabe, ont dénoncé jeudi son attitude "dictatoriale", prévenant qu'ils "ne soutiendraient pas un tel dirigeant" lors de l'élection de 2018.

"Nous notons avec inquiétude, choc et une totale consternation le renforcement des tendances dictatoriales incarnées par le président", a déclaré l'Association des vétérans de la guerre de libération du Zimbabwe. "Nous déclarons (...) désormais qu'aux prochaines élections, nous ne soutiendrons pas un tel dirigeant", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Dans un texte au ton très ferme, l'association accuse le président au pouvoir depuis l'indépendance de 1980 d'être "responsable de l'énorme souffrance de la population destinée à servir son auto-glorification et celle de ses complices".

Le parti de la Zanu-PF au pouvoir a "lamentablement échoué à utiliser le mandat qui lui a été donné aux élections générales de 2013 pour résoudre les problèmes économiques qui assaillent notre grande nation", ont encore expliqué les anciens vétérans.

Ces déclarations interviennent dans un contexte de contestation croissante contre le régime. Ces dernières semaines, le pays a connu une série de grèves et de manifestations - les plus importantes depuis des années - pour protester contre la crise économique dans laquelle le pays est embourbé depuis le début des années 2000.

Les vétérans de la guerre d'indépendance ont joué un rôle capital au début des années 2000 dans la politique de Robert Mugabe, en occupant des fermes appartenant à des Blancs dans le cadre d'une réforme agraire controversée destinée officiellement à redistribuer les terres agricoles à la majorité noire. 

Cette réforme a provoqué une chute drastique de la production agricole du Zimbabwe, ancien grenier à céréales de la région. 

Le président Mugabe, 92 ans et plus vieux chef de l'Etat au monde en exercice, compte se représenter à la présidentielle de 2018. 

AFP

Ses derniers articles: Sierra Leone: l'école engloutie des faubourgs de Freetown  Angola: pour l'opposant Rafael Marques, les jours du régime sont comptés  Angola: le ras-le-bol des oubliés du système dos Santos 

anciens

AFP

Côte d'Ivoire: deux leaders des anciens rebelles emprisonnés

Côte d'Ivoire: deux leaders des anciens rebelles emprisonnés

AFP

Côte d'Ivoire: deux leaders des anciens rebelles "mis aux arrêts"

Côte d'Ivoire: deux leaders des anciens rebelles "mis aux arrêts"

AFP

Au Lesotho, deux anciens Premiers ministres favoris des législatives

Au Lesotho, deux anciens Premiers ministres favoris des législatives

combattants

AFP

Nigeria: des combattants de Boko Haram se font passer pour des réfugiés

Nigeria: des combattants de Boko Haram se font passer pour des réfugiés

AFP

Niger: une cinquantaine de combattants de Boko Haram tués

Niger: une cinquantaine de combattants de Boko Haram tués

AFP

Niger: reddition de 130 combattants de Boko Haram

Niger: reddition de 130 combattants de Boko Haram

Mugabe

AFP

Zimbabwe: l'anniversaire du président Mugabe décrété jour férié

Zimbabwe: l'anniversaire du président Mugabe décrété jour férié

AFP

L'opposition sud-africaine demande l'arrestation de Grace Mugabe

L'opposition sud-africaine demande l'arrestation de Grace Mugabe

Zimbabwe

La femme frappée par Grace Mugabe s'est vu proposée de l'argent pour se taire

La femme frappée par Grace Mugabe s'est vu proposée de l'argent pour se taire