mis à jour le

Le partage des photos sur les réseaux sociaux peut donner des indices aux braconniers.
Le partage des photos sur les réseaux sociaux peut donner des indices aux braconniers.

Prudence, les braconniers utilisent les données GPS de vos photos en safari

La géolocalisation renseigne les braconniers sur les positions des animaux.

Attention: partager une photo de rhinocéros peut le tuer. Pas directement à cause de l’appareil, mais à cause des réseaux sociaux et surtout de la géolocalisation, qui renseigne les braconniers. C’est ce que l’association d’hospitalité de Namibie (HAN) tente d’expliquer aux touristes amateurs de safaris.

«Une photo typique du XXIe siècle.» Sur la pancarte: «Veuillez faire attention lorsque vous partagez des photos sur les réseaux sociaux, ils peuvent mener les braconniers à nos rhinos. Désactivez la fonction GPS et ne révélez pas où vous avez pris la photo.»

Automatiquement, toutes les photos prises par un téléphone portable contiennent les coordonnées géographiques qui renseignent sur le lieu précis où elles ont été prises. Pire, n’importe qui peut y accéder sur Internet, en affichant les informations de la photo. «Si vous avez des coordonnées GPS précises d’un rhinocéros, ou que vous savez où il va boire tous les soirs, c’est très facile de le trouver et de l’abattre», explique Chris Weaver, directeur du programme namibien du WWF, à Outside Online.

À lire aussi: Le florissant business des ONG anti-braconnage

Portables interdits sur certains safaris

Pour les militants de la cause animale, c’est un problème de plus qui vient renforcer le braconnage et le trafic de corne de rhinocéros. Vendue parfois jusqu’à 250.000 dollars pièce sur le marché noir, elle est encore considérée en Asie comme un remède miracle pour les fièvres ou les attaques cardiaques. Depuis quelques années les braconniers sont de mieux en mieux armés, et la flambée des prix de l'ivoire ou de la corne de rhinocéros ont fait exploser le nombre d'animaux tués, comme le racontais Slate.fr.

Des cornes de rhinocéros saisies à la douane de Hong Kong. AARON TAM / AFP

De fait, la plupart des espèces de rhinocéros sont en grave danger d’extinction comme nous l'expliquions sur Slate Afrique, et la préservation n’y change rien. «La Namibie adorerait se vanter de sa réussite en matière de repopulation des rhinocéros, mais ces nouvelles positives peuvent attirer les braconniers chez nous», regrette Gitta Paetzold, directrice de l’association d’hospitalité de Namibie.

À lire aussi: En Afrique du Sud, des drones au secours de la lutte anti-braconnage

Les pays d’Afrique australe ont alors recours à plus de vérifications et de méfiance. En Afrique du Sud, certains ont même banni les téléphones portables des véhicules de safari. Le comportement des touristes est surveillé: un visiteur qui poserait beaucoup de questions, prendrait plus de photos que les autres peut se voir soupçonné d’être un informateur pour les braconniers…

«6.000 rhinocéros ont été tués en Afrique en dix ans. 3 par jour en Afrique du Sud»

Sans compter que le gouvernement namibien n’est pas toujours du côté des militants, en accordant des autorisations de chasser des animaux en voie d’extinction. En juin dernier, trois rhinocéros noirs, espèce très menacée, étaient mis à disposition du chasseur le plus offrant. La Namibie justifie la vente d’autorisations en expliquant que les rhinocéros abattus sont de vieux mâles et que l’argent sert à financer la préservation, mais cela n’apaise pas les critiques.

Paul Verdeau

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: À Paris, la diaspora gabonaise évacue sa colère et sa peur  Au Gabon, la victoire contestée d'Ali Bongo stigmatise le Haut-Ogooué  Comment le chef de la police israélienne justifie les contrôles fréquents des Juifs éthiopiens 

Facebook

AFP

Algérie: l'auteur d'un faux compte Facebook du Premier ministre arrêté

Algérie: l'auteur d'un faux compte Facebook du Premier ministre arrêté

Social Network

L'immense succès d'un groupe Facebook secret pour les femmes nigérianes

L'immense succès d'un groupe Facebook secret pour les femmes nigérianes

AFP

Algérie: 2 ans ferme pour avoir mis en danger un bébé sur Facebook

Algérie: 2 ans ferme pour avoir mis en danger un bébé sur Facebook

rhinocéros

AFP

Six rhinocéros noirs sud-africains pour le Tchad

Six rhinocéros noirs sud-africains pour le Tchad

AFP

Des cornes de rhinocéros transformées en bijoux par des trafiquants

Des cornes de rhinocéros transformées en bijoux par des trafiquants

AFP

Afsud: fin des enchères controversées de cornes de rhinocéros

Afsud: fin des enchères controversées de cornes de rhinocéros

safari

Wildlife

Comme les hommes, les singes se réconcilient après une dispute

Comme les hommes, les singes se réconcilient après une dispute

Wildlife

Le zèbre, ce cheval qui n'a jamais aimé l'homme

Le zèbre, ce cheval qui n'a jamais aimé l'homme

Braconnage

Pour protéger la faune, il ne faut pas interdire la chasse sportive en Afrique

Pour protéger la faune, il ne faut pas interdire la chasse sportive en Afrique