mis à jour le

Ouganda: l'opposant Besigye entend poursuivre sa campagne de défiance

L'opposant historique ougandais Kizza Besigye, remis en liberté sous caution mardi, a promis mercredi devant la presse de poursuivre sa campagne de défiance envers le président Yoweri Museveni.

"Je n'ai pas l'intention de faire des compromis avec mes droits, en tant que citoyen à part entière de mon pays", a-t-il déclaré.

"Vous devez comprendre que la lutte que nous menons ne se résume pas à remplacer le NRM (parti présidentiel) par le FDC (parti de M. Besigye). Nous voulons changer ce pays où les citoyens sont traités comme des sujets", a-t-il ajouté.

L'opposant, qui conteste la réélection en février du président Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 30 ans, avait été interpellé le 11 mai après avoir organisé avec son parti une prestation de serment alternative lors de laquelle il avait été "intronisé" président.

"Il ne fait aucun doute dans mon esprit que Museveni n'a pas gagné l'élection", a réitéré M. Besigye, ajoutant que le pouvoir avait répondu à ces accusations en l'inculpant de trahison.

"Avant même d'aller en prison, j'ai dit que je continuerai à défier" le pouvoir. 

Arrivé en deuxième position à l'élection de février, M. Besigye en a rejeté les résultats, accusant le camp présidentiel de fraudes massives.

Ce scrutin, remporté par M. Museveni dès le premier tour avec 60,62% des voix, a été conduit dans une "atmosphère d'intimidation", selon des observateurs internationaux.

AFP

Ses derniers articles: Près de 6.000 jihadistes de l'EI pourraient revenir en Afrique  Tanzanie: les corps des Casques bleus tués en RDC rapatriés mardi ou mercredi  Le géant chinois de la voiture électrique BYD va s'installer au Maroc 

campagne

AFP

La star de Liverpool Salah soutient une campagne pour les droits des femmes en Egypte

La star de Liverpool Salah soutient une campagne pour les droits des femmes en Egypte

AFP

Au Liberia, prières, lance-flammes et foules en fin de campagne électorale

Au Liberia, prières, lance-flammes et foules en fin de campagne électorale

AFP

Côte d'Ivoire: campagne contre les "faux médicaments qui tuent"

Côte d'Ivoire: campagne contre les "faux médicaments qui tuent"