mis à jour le

Soudan du Sud: des tirs entendus dans la capitale Juba

Des tirs d'armes automatiques étaient entendus vendredi aux alentours de 18h00 locales (15h00 GMT) à Juba, la capitale du Soudan du Sud, depuis le palais présidentiel, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Des tirs ont d'abord été entendus aux abords immédiats du palais présidentiel, où le président Salva Kiir et son vice-président Riek Machar étaient réunis pour une conférence de presse, selon la même source. 

Les tirs ont continué pendant une trentaine de minutes, avant que le calme revienne près du palais. Mais des coups de feu sporadiques pouvaient encore être entendus au loin.

"Ce qui se passe en dehors (du palais présidentiel) est quelque chose que nous ne pouvons pas expliquer", a déclaré le président Kiir à des médias locaux.

Jeudi soir, cinq soldats de l'armée loyale à M. Kiir avaient été tués dans un accrochage à Juba impliquant des troupes de l'ex-rébellion cantonnées dans la capitale. Cet incident a ravivé les craintes d'un échec du fragile processus de paix en cours au Soudan du Sud, qui s'apprête à marquer samedi, sans festivités, le cinquième anniversaire de son indépendance.

Jeudi, "à 19H55 environ (16H55 GMT), un véhicule transportant des gardes du corps du premier vice-président (Riek Machar, ex-rébellion) a ouvert le feu sur des forces de sécurité qui procédaient à des contrôles de routine sur des véhicules", avait accusé vendredi dans un communiqué le porte-parole de l'armée gouvernementale, la SPLA.

"Cette fusillade hostile a provoqué la mort de cinq soldats de la SPLA et deux autres ont été blessés", avait ajouté le général Lul Ruai Koang. Mais, avait-il précisé, "le haut commandement de la SPLA considère ces affrontements comme un incident isolé qui doit faire l'objet d'une enquête".

Le pays tente de sortir d'une guerre civile de plus de deux ans, débutée en décembre 2013 et qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts.

Dans le cadre d'un accord de paix signé en août 2015 entre les deux principaux protagonistes du conflit Salva Kiir et Riek Machar, ce dernier est revenu en avril à Juba où il a été réinstallé vice-président et a formé avec M. Kiir un gouvernement d'union nationale. 

AFP

Ses derniers articles: Côte d'Ivoire: grossesses  Un Africain pour la première fois  Niger: Hawad, poète et peintre furieux 

capitale

AFP

A Kinshasa, l'essor des malewa, gargotes de rue d'une capitale en crise

A Kinshasa, l'essor des malewa, gargotes de rue d'une capitale en crise

AFP

CAN: le "derby" Cameroun-Gabon divise la ville d'Oyem, capitale du Nord

CAN: le "derby" Cameroun-Gabon divise la ville d'Oyem, capitale du Nord

AFP

Afrique du Sud: l'opposition prend la tête de la capitale Pretoria

Afrique du Sud: l'opposition prend la tête de la capitale Pretoria

Juba

AFP

Soudan du Sud: Washington menace Juba d'un embargo sur les armes

Soudan du Sud: Washington menace Juba d'un embargo sur les armes

AFP

Soudan du Sud: Juba accepte le déploiement de Casques bleus supplémentaires

Soudan du Sud: Juba accepte le déploiement de Casques bleus supplémentaires

AFP

Soudan du Sud: Kerry appelle au déploiement dune force de l'ONU

Soudan du Sud: Kerry appelle au déploiement dune force de l'ONU

Soudan

AFP

Soudan du Sud: plus d'un million d'enfants réfugiés dans les pays voisins

Soudan du Sud: plus d'un million d'enfants réfugiés dans les pays voisins

AFP

Libération d'un Français enlevé au Tchad et emmené au Soudan

Libération d'un Français enlevé au Tchad et emmené au Soudan

AFP

Famine au Soudan du Sud: les ONG redoutent une catastrophe

Famine au Soudan du Sud: les ONG redoutent une catastrophe