mis à jour le

Mali: une membre de l'ex-rébellion et huit nouveaux ministres au gouvernement

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a procédé jeudi soir à un remaniement du gouvernement marqué par l'arrivée au sein de l'équipe d'une membre de l'ex-rébellion et de huit autres nouveaux ministres, selon un communiqué officiel.

Mme Nina Walett Intalou, membre de la Coordination des Mouvements de l'Azawad (CMA), l'ex-rébellion à dominante touareg dans le nord du Mali, occupe le poste de ministre de l'Artisanat et du tourisme dans la nouvelle équipe gouvernementale, selon le décret présidentiel communiqué à l'AFP vendredi.

Jusqu'à son entrée au gouvernement, Mme Walett Intalou était première vice-présidente de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR). La CVJR a été créée en 2014 pour trois ans, avec pour mission d'enquêter sur les violences commises dans le nord du Mali durant cinq décennies.

Outre Mme Walett Intalou, huit autres ministres font leur entrée dans ce gouvernement dont Mamadou Ismaël Konaté, avocat et défenseur des droits humains, qui prend la tête du département de la Justice et des Droits de l'Homme.

Mohamed Ali Ag Ibrahim, autre nouveau venu, dirige le ministère du Développement industriel, nouvellement créé.

Sept ministres, dont Choguel Kokalla Maïga (Communication et Economie numérique), quittent le gouvernement. M. Maïga est remplacé par Mountaga Tall, auparavant ministre de l'Enseignement supérieur. 

La nouvelle équipe compte 34 ministres, deux de plus que la précédente. 

Les titulaires des ministères de l'Administration territoriale (équivalent du ministère de l'Intérieur, ndlr; Abdoulaye Idrissa Maïga), des Affaires étrangères (Abdoulaye Diop) et de la Défense (Tièman Hubert Coulibaly) restent à leurs postes.

Le gouvernement est toujours dirigé par Modibo Keïta, qui est le troisième Premier ministre du président Ibrahim Boubacar Keïta après Oumar Tatam Ly (septembre 2013-mars 2014) et Moussa Mara (avril 2014-janvier 2015).

AFP

Ses derniers articles: En Algérie, un scrutin local largement boudé  Esclavage en Libye: "tout le monde savait", dénoncent ONG et analystes  Nigeria: un ancien vice-président quitte le parti au pouvoir 

gouvernement

AFP

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

AFP

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI

AFP

Somalie: l'attentat de Mogadiscio met en lumière la fragilité du gouvernement

Somalie: l'attentat de Mogadiscio met en lumière la fragilité du gouvernement

ministres

AFP

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

AFP

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

AFP

Le président nigérian assiste

Le président nigérian assiste