mis à jour le

Le sous-secrétaire d'Etat britannique du Foreign Office, Tobias Ellwood, pose une gerbe sur la plage de Sousse, le 26 juin. AFP
Le sous-secrétaire d'Etat britannique du Foreign Office, Tobias Ellwood, pose une gerbe sur la plage de Sousse, le 26 juin. AFP

PHOTOS. À Sousse, entre recueillement et retour des touristes

Il y a un an, le 26 juin 2015, un terroriste ouvrait le feu sur la plage de Sousse en Tunisie et tuait 38 personnes.

Il y a un an tout juste, le 26 juin 2015, un Tunisien armé d’une kalachnikov débarquait sur la plage et dans l’hôtel Imperial Marhaba et ouvrait le feu sur les estivants étrangers avant d’être tué par la police. Une attaque revendiquée par le groupe terroriste Etat islamique, qui avait fait 38 victimes dont de nombreux touristes britanniques. 

Un acte barbare qui marquait profondément un pays fragile depuis son printemps arabe réussi et la construction d'un régime démocratique. Trois mois plus tôt, le 18 mars 2015, deux hommes armés avaient ouvert le feu dans le musée du Bardo à Tunis et abattu 21 personnes. Comme nous le racontions sur Slate Afrique, la Tunisie était confrontée au départ de plusieurs centaines de ses jeunes en Libye ou en Syrie, qui partaient y combattre dans les rangs de l'Etat islamique. 

À lire aussi: Après la Libye, Daech toque à la porte de la Tunisie

Aujourd'hui, la ville de Sousse se remet peu à peu de cette cicatrice profonde. Si les touristes ne sont pas aussi nombreux qu'avant, ils reviennent petit à petit. Comme le raconte le média britannique The Guardian, la sécurité des lieux touristiques a été considérablement améliorée depuis un an, mais les voyageurs européens ont évidemment encore peur de se rendre sur place. Six mois après l'attaque de Sousse, les établissements hôteliers de la ville avaient vu leur clientèle européenne fondre de 58%.

Mais, l'heure où Sousse rendait hommage aux victimes du terroriste, dimanche 26 juin, l'espoir d'un futur radieux était sur toutes les bouches. 

Des touristes sur la plage de Sousse, le 26 juin 2016. FETHI BELAID / AFP

Sur la plage de Sousse, les services de sécurité sont toujours très nombreux et rassurent les touristes. FETHI BELAID / AFP

Sur la plage de Sousse, 38 roses blanches, en mémoire des 38 victimes, ont été déposé sur le sable. FETHI BELAID / AFP

De nombreux officiels tunisiens étaient présents lors de la cérémonie d'hommage. FETHI BELAID / AFP

L'économie de Sousse dépend très fortement du tourisme: la ville compte 192 complexes hôteliers. Les établissements sonnent encore vide, mais les touristes reviennent doucement. FETHI BELAID / AFP

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique 

Etat islamique

Djihadisme

Le Maroc confronté au retour de centaines de djihadistes sur son sol

Le Maroc confronté au retour de centaines de djihadistes sur son sol

Djihadisme

Mauvaise nouvelle, l'Etat islamique s'implante maintenant en Somalie

Mauvaise nouvelle, l'Etat islamique s'implante maintenant en Somalie

Terrorisme

En Libye, les djihadistes de l'EI offrent des ceintures explosives à leurs futures femmes

En Libye, les djihadistes de l'EI offrent des ceintures explosives à leurs futures femmes

Sousse

AFP

Un an après, la Tunisie et la Grande-Bretagne rendent hommage aux victimes de Sousse

Un an après, la Tunisie et la Grande-Bretagne rendent hommage aux victimes de Sousse

Contre-terrorisme

La France renforce sa coopération militaire avec la Tunisie et quadruple son aide militaire

La France renforce sa coopération militaire avec la Tunisie et quadruple son aide militaire

AFP

La Tunisie lève l'état d'urgence réintroduit après l'attentat de Sousse

La Tunisie lève l'état d'urgence réintroduit après l'attentat de Sousse

terrorisme

Djihadisme

Mokhtar Belmokhtar va t-il une nouvelle fois échapper à sa mort annoncée?

Mokhtar Belmokhtar va t-il une nouvelle fois échapper à sa mort annoncée?

Terrorisme

Le chômage et la «défense de l'islam» poussent de jeunes sénégalais à la radicalisation

Le chômage et la «défense de l'islam» poussent de jeunes sénégalais à la radicalisation

Dark Tourism

En Somalie, le succès bizarre du tourisme des ruines de la guerre civile

En Somalie, le succès bizarre du tourisme des ruines de la guerre civile