mis à jour le

Madagascar: Au moins deux morts et 70 blessés dans une explosion

L'explosion d'une grenade a fait au moins deux morts et quelque 70 blessés dimanche à Antananarivo, lors des célébrations de la fête nationale de Madagascar, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

L'explosion a eu lieu vers 19H00 (16h00 GMT) dans le stade municipal de Mahamasina, où se tenait un concert gratuit à l'occasion de la fête de l'indépendance.

C'est dans ce même stade qu'avait eu lieu un défilé militaire dans la matinée.

"Il y a deux morts (...) C'est une grenade qui est à l'origine de la déflagration. On peut le qualifier d'acte terroriste car l'auteur a visé plusieurs victimes. On ignore pour le moment cependant la motivation de l'auteur", a déclaré à l'AFP par téléphone le général Anthony Rakotoarison, directeur de la sécurité et des renseignements de la gendarmerie.

On compte également 72 blessés, selon le Premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly, qui s'est rendu à l'hôpital où sont soignées les victimes.

Devant des journalistes, il a dénoncé un acte "immonde et ignominieux".

Le dernier attentat à Madagascar remontait au 25 janvier 2014. L'explosion d'une grenade avait fait un mort et plusieurs blessés à l'extérieur du même stade, dans la rue.

L'auteur n'avait jamais été arrêté et les circonstances de cet attentat n'ont pas encore été élucidées.

Madagascar s'efforce d'émerger doucement d'une très longue période d'instabilité politique, débutée lorsqu'en 2009, lorsque le maire d'Antananarivo Andry Rajoelina avait renversé le président Marc Ravalomanana. 

M. Rajoelina avait ensuite dirigé un régime dit "de transition" et il avait fallu attendre fin 2013 pour trouver une sortie de crise, avec l'organisation d'une élection présidentielle remportée par Hery Rajaonarimampianina. 

En mai 2015, le président avait été destitué par l'Assemblée nationale, mais la décision avait finalement été rejetée par la justice malgache. 

Les donateurs internationaux, qui avaient fui en 2009, commencent tout juste à revenir, et l'économie sinistrée par les années de crise reprend de timides couleurs. 

Le pays reste cependant l'un des plus pauvres du monde. 90% de la population survit avec moins de deux dollars par jour, et Madagascar occupe la quatrième place mondiale en terme de malnutrition chronique.

AFP

Ses derniers articles: Bousculade meurtrière au Maroc: les familles enterrent les victimes  Guinée: un mort lors de manifestations d'élèves contre la situation dans l'éducation  Niger: saisie de 13 tonnes de médicaments contrefaits en provenance d'Inde 

Antananarivo

AFP

Madagascar: au moins 14 morts dans des inondations

Madagascar: au moins 14 morts dans des inondations

Madagascar

Andry Rajoelina, l'ex-putschiste qui veut être l'Elu

Andry Rajoelina, l'ex-putschiste qui veut être l'Elu

Madagascar

Le combat d'Esther pour les paysans malgaches

Le combat d'Esther pour les paysans malgaches

blessés

AFP

Maroc: un mort et deux blessés dans une fusillade

Maroc: un mort et deux blessés dans une fusillade

AFP

Manifestation au Niger: 23 policiers blessés

Manifestation au Niger: 23 policiers blessés

AFP

Mali: trois Casques bleus tués et deux blessés par une mine

Mali: trois Casques bleus tués et deux blessés par une mine

explosion

AFP

Explosion d'un engin piégé au Kenya: 8 morts

Explosion d'un engin piégé au Kenya: 8 morts

AFP

Somalie: au moins sept morts dans une explosion

Somalie: au moins sept morts dans une explosion

AFP

Somalie: au moins cinq morts dans une explosion

Somalie: au moins cinq morts dans une explosion