mis à jour le

Une patrouille de soldats nigérians dans la région de Bosso, le 17 juin 2016. ISSOUF SANOGO / AFP
Une patrouille de soldats nigérians dans la région de Bosso, le 17 juin 2016. ISSOUF SANOGO / AFP

Boko Haram est en train de laisser tomber Daech pour al-Qaida

Le groupe terroriste nigérian est en perte de vitesse dans son fief.

En un an, le groupe terroriste Boko Haram a perdu beaucoup de terrain. Une coalition régionale menée par les armées nigériane, camerounaise et tchadienne a réduit à quelques poches les territoires contrôles par les combattants djihadistes dans le nord-est du Nigeria. 

Un déclin qui coïncide, hasard ou pas, avec la date où Boko Haram a choisi de prêter allégeance à l'Etat islamique («Daech» en arabe). C'était en mars 2015. À cette période, l'alliance entre les deux groupes djihadistes inquiétait fortement les puissances occidentales, qui y voyait un moyen pour la secte nigériane de recruter de nouveaux soldats, d'acquérir des armes plus perfectionnées et d'apprendre des techniques de guérilla enseignées par Daech. Dans sa revue officielle, Dabiq, l'Etat islamique conseillait d'ailleurs aux volontaires d'aller grossir les rangs de Boko Haram

Mais depuis tout a changé. «La faiblesse actuelle de Boko Haram peut en partie être attribuée à sa décision de se joindre à l'Etat islamique»explique le magazine Foreign Policy dans une longue analyse

Une «marque» sur le déclin?

En effet, avant de s'allier avec l'Etat islamique, Boko Haram nouait des alliances avec des groupes terroristes locaux, dont al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), qui lui permettait par exemple de s'approvisionner en armes à travers des réseaux noués dans la zone désertique du Sahel, de la Mauritanie à la Somalie, analyse Foreign Policy. Mais en prêtant allégeance à Daech, Boko Haram s'est mis à dos Aqmi et les autres groupes locaux. Comme nous le racontions sur Slate.fr, c'est en sous-traitant ses attaques à des groupes armés locaux qu'Aqmi a fait son retour au premier plan sur le continent depuis le début de l'année 2015. 

Pour Samuel Nguembock, chercheur à l'Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), les alliances nouées par Aqmi en Afrique sont des actes très rationnels.

«C'est une adaptation au rapport de force sur le terrain. L'accélération des attentats est une stratégie de survie. Daech a gagné beaucoup de terrain en peu de temps, et ça été l'inverse pour Aqmi. Face à cette réalité, le groupe a dû se réorganiser et nouer des alliances», expliquait à Slate.fr ce spécialiste du terrorisme au Sahel.

À lire aussi: Aqmi est revenu sur le devant de la scène au Sahel en sous-traitant ses attaques

Retour dans le giron

Surtout, Daech n'a pas apporté l'aide escomptée à Boko Haram. Comme le pointe Foreign Policy, le «califat» a depuis un an largement concentré ses efforts sur la Libye en Afrique, plutôt qu'au Nigeria. Aujourd'hui, Boko Haram pourrait donc bien revenir dans le giron d'al-Qaida, qui a tristement accru son pouvoir de nuisance en Afrique de l'Ouest depuis quelques mois, avec des attaques terroristes de grand ampleur menées à Ouagadougou, Bamako et Grand-Bassam. 

«Si Boko Haram mettait soudainement fin à son alliance avec l'Etat islamique, cela enverrait un puissant message aux autres groupes affiliés à al-Qaida avec l'idée que l'Etat islamique est une marque sur le déclin», conclut Foreign Policy. 

Camille Belsoeur

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: L'Algérie, un pays qui se transforme en fossile  Le bonheur des Gambiens qui se réveillent dans une dictature devenue démocratie  Le Maroc confronté au retour de centaines de djihadistes sur son sol 

Boko Haram

Nigeria

La libération de 21 lycéennes de Chibok en annonce t-elle d'autres?

La libération de 21 lycéennes de Chibok en annonce t-elle d'autres?

Boko Haram

Le Nigeria annonce la libération de 21 lycéennes de Chibok

Le Nigeria annonce la libération de 21 lycéennes de Chibok

Nigeria

Elles étaient les femmes de combattants de Boko Haram et amoureuses

Elles étaient les femmes de combattants de Boko Haram et amoureuses

Etat islamique

Zone de guerre

En Libye, les Américains sont toujours présents mais sans le dire vraiment

En Libye, les Américains sont toujours présents mais sans le dire vraiment

Djihadisme

Le Maroc confronté au retour de centaines de djihadistes sur son sol

Le Maroc confronté au retour de centaines de djihadistes sur son sol

Djihadisme

Mauvaise nouvelle, l'Etat islamique s'implante maintenant en Somalie

Mauvaise nouvelle, l'Etat islamique s'implante maintenant en Somalie

terrorisme

Djihadisme

Mokhtar Belmokhtar va t-il une nouvelle fois échapper à sa mort annoncée?

Mokhtar Belmokhtar va t-il une nouvelle fois échapper à sa mort annoncée?

Terrorisme

Le chômage et la «défense de l'islam» poussent de jeunes sénégalais à la radicalisation

Le chômage et la «défense de l'islam» poussent de jeunes sénégalais à la radicalisation

Dark Tourism

En Somalie, le succès bizarre du tourisme des ruines de la guerre civile

En Somalie, le succès bizarre du tourisme des ruines de la guerre civile