mis à jour le

Des poches de sang, le 14 janvier 2013 à Bamako au Mali. ISSOUF SANOGO / AFP
Des poches de sang, le 14 janvier 2013 à Bamako au Mali. ISSOUF SANOGO / AFP

A Lagos il est plus difficile de donner son sang que de trouver des donneurs

La défaillance des hôpitaux publics est un sérieux problème.

La tentaculaire capitale économique du Nigeria, Lagos, n'est pas un endroit où il fait bon se vider de son sang. Le site d'informations Quartz raconte, dans un sujet, combien il est difficile de raccorder donneurs et victimes dans cette mégapole. 

La première difficulté est de convaincre les habitants de faire don de leur sang. Le site Pulse rapporte que seuls 43% des quelque 93.000 litres de sang nécessaire chaque année sont collectés. Pire encore, la NTBS, l'agence nationale de don du sang, estimait en 2014 que seuls 2,9% du sang nécessaire était collecté auprès de donateurs volontaires - les autres sont rémunérés. 

Mais même le sang disponible est mal utilisé, note Quartz. La logistique pour le transport du sang et sa bonne conservation avant utilisation n'est pas fiable. Chaque jour, des centaines de patients ne sont pas transfusés alors qu'il y a des stocks disponibles pour eux. Mais la défaillance des établissements de santé empêche de relier les besoins en sang et les stocks du précieux liquide.

Des acteurs privés se sont engouffrés sur le marché pour pallier la défaillance des établissements publics. Une start-up à succès, Lifebank, a ainsi une base de données pour indiquer où des stocks de sang sont disponibles et dans quels établissements sont situés les patients qui ont besoin d'une transfusion. Lifebank assure également la livraison du sang dans des conditions sanitaires qui répondent aux normes de l'OMS.

«Nous voulons transporter le sang de manière efficace et sûre, explique à Quartz, Giwa-Tunbosun, fondateur de Lifebank. Nous avons souvent des surplus de sang dans les banques à sang de Lagos, et dans le même temps nous avons une haute mortalité à cause du manque de sang. Lifebank a trouvé une solution intelligente pour accorder la demande aux ressources», ajoute t-il. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis 

hopital

AFP

Soudan du Sud: confusion dans un hôpital de campagne après des combats

Soudan du Sud: confusion dans un hôpital de campagne après des combats

AFP

Madonna de retour au Malawi pour inaugurer un hôpital pédiatrique

Madonna de retour au Malawi pour inaugurer un hôpital pédiatrique

AFP

Libye: les combats

Libye: les combats

santé

Santé

Le coût du diabète en Afrique est une bombe à retardement

Le coût du diabète en Afrique est une bombe à retardement

Santé

Les morsures de serpent, un fléau que l'Afrique semble ignorer

Les morsures de serpent, un fléau que l'Afrique semble ignorer

AFP

Les mille maux du secteur de la santé en Tunisie

Les mille maux du secteur de la santé en Tunisie