mis à jour le

Le joueur belge Lukaku (à gauche) à la lutte avec le Suisse Djourou, en match amical. PHILIPPE DESMAZES / AFP
Le joueur belge Lukaku (à gauche) à la lutte avec le Suisse Djourou, en match amical. PHILIPPE DESMAZES / AFP

Découvrez la sélection de joueurs africains de l'Euro 2016

Plusieurs joueurs qui participeront à l'Euro en France du 10 juin au 10 juillet sont nés en Afrique.

Le football africain sera un invité discret, mais bien tangible, de l'Euro 2016. Parmi les 24 équipes qui participent à la compétition organisée en France du 10 juin au 10 juillet, de nombreux joueurs possèdent des racines africaines. On en a recensé très exactement dix qui sont nés sur le continent. 

France, Suisse et Portugal en tête

Parmi cette équipe de «titulaires», les sélections européennes les plus représentées sont la France et la Suisse, avec 3 joueurs, le Portugal (2 joueurs), la Belgique (2). Pour le Portugal, la France et la Belgique les footballeurs d'origine africaine sont majoritairement issus des anciennes colonies de ces pays sur le continent: Sénégal et Cameroun pour l'équipe de France, Guiné-Bissau et Angola pour la sélection portugaise et République démocratique du Congo pour les Diables rouges belges. Les trois joueurs suisses nés sur le continent viennent du Cap-Vert, du Cameroun et de Côte d'Ivoire. 

À lire aussi sur Slate.fr: Benzema, le bleu de l'antiracisme?

À ce «club des dix», on a ajouté le milieu de terrain français N'Golo Kanté. Cet international, qui a connu sa première sélection en 2016 après avoir explosé au plus haut-niveau avec son club de Leicester en Premier League anglaise, possède la double nationalité franco-malienne. À 24 ans, il avait le choix entre porter le maillot français ou malien sur la scène internationale. Il a finalement choisi les Bleus. On aurait aussi pu retenir Jérôme Boateng, le milieu de terrain allemand qui évolue dans le club du Bayern Munich et possède également un passeport ghanéen, où son coéquipier à la mannschaft, Sami Khedira, qui possède la double nationalité via son père tunisien. 

 

De Kinshasa à Bissau

Dans les buts, Steve Mandanda est né à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Il est le frère du gardien de but international congolais Parfait Mandanda. En défense, Samuel Umtiti est né à Yaoundé, la capitale du Cameroun, en 1993. À l'âge de 2 ans, sa famille déménage en France et s'installe à Lyon. Il y restera jusqu'à ses débuts en pro avec l'Olympique lyonnais. Le Suisse Johan Djourou est né à Abidjan en Côte d'Ivoire et évolue aujourd'hui dans le championnat allemand avec Hambourg. Christian Kabasele, le troisième défenseur de notre 3-5-2, un système tactique qui s'adaptait parfaitement à notre sélection de joueurs d'origines africaines, a lui été sélectionné avec la Belgique pour l'Euro 2016. Mais c'est à Lubumbashi, ville de République démocratique du Congo où évolue le célèbre club du TP Mazembe, qu'il a vu le jour. Les deux latéraux, Patrice Evra (France) et François Moubandje (Suisse) sont nés respectivement à Dakar au Sénégal et à Douala au Cameroun.

Au milieu de terrain, on retrouve un trio. Gelson Fernandes, né sur l'île de Praia sur l'archipel du Cap-Vert, est arrivé en Suisse à l'âge de cinq ans avec sa grand-mère. C'est au FC Sion qu'il a commencé le football et fait ses débuts en professionnels. Il joue désormais à Rennes, en Ligue 1. Wiliam Carvalho est lui né à Luanda en Angola, ancienne colonie du Portugal. Il évolue aujourd'hui au Sporting de Lisbonne et est membre de la sélection portugaise. Enfin, le Français N'Golo Kanté a grandi dans le 10e arrondissement parisien, mais possède la nationalité malienne par ses parents. 

En attaque, l'avant-centre de la Belgique, Christian Benteke, est aussi né à Kinshasa en République démocratique du Congo. À ses côtés, on retrouve Eder, attaquant international portugais. Né à Bissau, capitale de la Guiné-Buissau, il a grandi au Portugal où il a écumé plusieurs clubs avant de rejoindre le club de Lille en Ligue 1 en 2015.

Camille Belsoeur

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: Le bonheur des Gambiens qui se réveillent dans une dictature devenue démocratie  Le Maroc confronté au retour de centaines de djihadistes sur son sol  En Gambie, ce sont les billes qui désigneront le nouveau président