mis à jour le

Un drone. Crédit photo: Andrew Turner via Flickr. CC BY 2.0
Un drone. Crédit photo: Andrew Turner via Flickr. CC BY 2.0

Il est 800 fois plus cher d'enregistrer un drone au Nigeria qu'aux Etats-Unis

Un chiffre qui en dit long sur le labyrinthe administratif qu'est le Nigeria pour le business.

L'Etat met souvent des bâtons dans les roues des entrepreneurs au Nigeria. Et dans le secteur en plein essor des drones, c'est peu de le dire. Dans un article publié sur la plateforme Linkedin, Ndubisi Arinze Ez, un consultant nigérian spécialisé dans le business des drones, décrit le marathon administratif que doivent affronter les entrepreneurs qui veulent obtenir une permission de faire voler ces engins à des fins commerciales. 

«Avec la récente interdiction ou rumeur d'interdiction des drones par l'Agence nigériane de l'aviation civile (NCAA), beaucoup de passionnés et de professionnels se hâtent pour essayer d'obtenir leur permis pour les services aériens et de l'aviation. Cela peut être une tâche décourageante voire même pire», écrit-il notamment. 

À lire aussi sur Slate Afrique: Le premier aéroport de drones au monde va être construit au Rwanda

Pour obtenir ce fameux permis, il faut ainsi visiter les bureaux de la NCAA à Lagos ou Abuja, puis demander une copie du guide d'obtention du permis des services aériens et de l'aviation. Puis une lettre de candidature doit être adressée au directeur général de la NCAA, avant de devoir apporter les preuves que votre entreprise à un capital d'au moins 20 millions de naira (environ 100.000 dollars)...

«La globalité du processus est d'environ six mois avant de pouvoir obtenir le permis requis, et certains opérateurs pourraient même patienter un an avant de se voir accorder le feu vert administratif», écrit le site d'informations Quartz

Un parfait résumé du Nigeria

Le permis d'autorisation de vol de drones est valable pour trois ans et exige le versement d'une taxe annuelle de 500 dollars. L'ensemble du processus pour faire voler un drone commercial coûte au total un mininum de 4000 dollars sur une période de 5 ans, contre seulement un coût de 5 dollars pour faire enregistrer un drone aux Etats-Unis, comme l'explique l'administration fédérale de l'aviation américaine sur son site web. 

À lire aussi sur Slate Afrique: En Afrique du Sud, des drones au secours de la lutte anti-braconnage

Au final, il est très difficile de développer une activité commerciale qui s'appuie sur des drones, comme de la photographie aérienne, des agriculteurs qui veulent surveiller leurs terres...

«Comment le Nigeria peut-il développer une industrie performante du drone si un simple permis exige en fait de payer de nombreuses autorisations et démarches?»

Ce capharnaüm administratif concernant les drones résume parfaitement les difficultés que rencontrent les entrepreneurs dans le pays le plus peuplé d'Afrique. Selon l'indice Doing Business 2016 de la Banque mondiale, qui mesure à partir d'un de multiples critères la facilité ou non de faire du business dans chaque pays, le Nigeria n'est classé que 169e. Les démarches pour monter sa propre entreprise sont particulièrement longues, et les nombreuses taxes entravent le développement économique de certaines activités. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

business

AFP

Faux profils, fausses infos: le business des escrocs nigérians 2.0

Faux profils, fausses infos: le business des escrocs nigérians 2.0

AFP

Au Maroc, un boycott relance le débat sur les liens entre politique et business

Au Maroc, un boycott relance le débat sur les liens entre politique et business

AFP

Nigeria: le business des "faiseurs de miracles" contre le sida

Nigeria: le business des "faiseurs de miracles" contre le sida

drones

AFP

Les premiers drones made in Cameroun montés par une startup ambitieuse

Les premiers drones made in Cameroun montés par une startup ambitieuse

AFP

Dans le Sahel, les aviateurs français prêts

Dans le Sahel, les aviateurs français prêts

AFP

Des drones tactiques français en Centrafrique

Des drones tactiques français en Centrafrique