SlateAfrique

mis à jour le

Tunisie - Le neveu de Leïla Trabelsi en grève de la faim

Le comité de la défense de Mohammed Imed Trabelsi, le neveu de Leïla Trabelsi, l’épouse de l'ex-dictateur Zine el Abidine Ben Ali, a annoncé que son client entamait une grève de la faim. Le site tunisien Kapitalis revient sur les déclarations de ses avocats, rangés en ordre de bataille pour protéger leur client.

«L'éradication de la corruption et la lutte contre la dictature ne peuvent pas se limiter au jugement de certaines personnes uniquement, mais commande de prémunir le pays d’un éventuel retour à ces pratiques», a déclaré Maître Wissem Saïdi.

Et de souligner que son client a «avoué ses crimes mais refuse d’être un bouc émissaire».

Pour lutter contre ce que les avocats appellent un acharnement, Imed Trabelsi a entamé une grève de la faim jusqu’à ce que ses réclamations soient entendues. Imed Trabelsi dénonce par le biais de ses avocats «les manipulations de la justice», une entrave à un procès équitable.

Maître Saïdi dénonce à son tour les injustices infligées à son client depuis le 14 janvier, date à laquelle Ben Ali a fui le pays pour l’Arabie Saoudite. Selon lui, il est aberrant que le décret-loi portant amnistie générale pour «les crimes relatifs à l’émission de chèques sans provision a bénéficié à tous les citoyens à l’exception des proches de l’ex-président.»

Outre cette affaire de chèques sans provision, le neveu de Leïla Trabelsi était parfaitement intégré au clan des Trabelsi faisant la pluie et le beau temps en Tunisie. Le clan Trabelsi, car c’était bien une affaire de famille, s’était illustré dans des affaires douteuses frôlant les bornes de la légalité.

Un journaliste de Libération parlait déjà en 2008 de «l’encombrante belle-famille» lorsqu’il évoquait les frasques du clan Trabelsi. Au printemps 2006, le neveu de la première dame de Tunisie était mouillé dans un vol de yacht de luxe, d’une valeur d’1,5 millions d’euros, dérobé par un gang dans la port de Bonifacio en Corse. Les pistes mènent les enquêteurs tout droit vers le commanditaire de ce vol organisé, Imad Trabelsi en personne.

Avant le 14 janvier, l'impunité protégeait le clan Trabelsi et les proches du pouvoir. Mais depuis la chute de Ben Ali, le changement de décor est total pour Imad Trabelsi qui séjourne à la prison militaire de l’Aouina.

Lu sur Kapitalis

A lire aussi

Les 400 coups de Leïla Trabelsi

Leïla Trabelsi, "la sorcière"mal aimée

Ces premières dames qui creusent la tombe de leur mari