mis à jour le

Manifestation de soutien aux 219 lycéennes de Chibok, le 14 octobre 2014. Crédit photo: PIUS UTOMI EKPEI / AFP
Manifestation de soutien aux 219 lycéennes de Chibok, le 14 octobre 2014. Crédit photo: PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Les lycéennes de Chibok sont vivantes et on en sait plus sur leur calvaire

L'une des 200 jeunes filles enlevées par Boko Haram a été retrouvée mardi 17 mai.

Un peu plus de deux ans après leur enlèvement par Boko Haram, l'espoir renaît enfin: au moins plusieurs des 219 lycéennes de Chibok kidnappées dans la nuit du 14 au 15 avril 2014 sont vivantes. C'est ce qu'a affirmé l'une d'entre-elles, retrouvée dans la forêt de Sambisa mardi 17 mai par des habitants de la région. L'armée nigérianne a confirmé la nouvelle, d'abord annoncée par les familles des victimes. C'est une première, jamais le Nigeria n'avait revu l'une des otages depuis leur capture. 

«Une des élèves de Chibok a été libérée par l'armée». 

«Elle cherchait son chemin»

«Elle a retrouvé ses parents, qui l’ont identifiée, avant d’être amenée dans une base militaire à Damboa», a expliqué à l’AFP Ayuba Alamson Chibok, un des chefs de la communauté de Chibok

Amina Ali Nkeki a été retrouvée en bordure de la forêt de Sambisa, le fief de Boko Haram, située à environ 70km de la capitale de l'Etat fédéral de Borno. 

«Nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé ni si elle s'est échappée. Elle était en train de chercher son chemin. Elle est peut-être en état de choc après avoir marché dans à travers la brousse», a confié au site BuzzFeed, Abana Lawan, une activiste nigériane dont deux nièces ont été enlevées à Chibok

Selon deux membres de la milice locale qui ont secouru Amina Ali Nkeki, cette dernière leur a confié qu'au moins la moitié des lycéennes de Chibok étaient toujours en vie et retenues dans la forêt de Sambisa. «Elle a dit que selon ses souvenirs, peut-être la moitié des filles sont toujours là-bas. Six de celles qu'elles connaissaient sont mortes. Ils les gardent dans la brousse à Sambisa. C'est une région surveillée et contrôlée par Boko Haram, donc on ne connait pas leurs conditions de détention», a précisé Abana Lawan à BuzzFeed.

Un rapport de l'Irin, l'agence de presse de l'ONU, affirmait en novembre 2015 que l'insurrection de Boko Haram avait coûté la vie à au moins 25.000 personnes en six ans dans la région du lac Tchad et dans le nord-est du Nigeria. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Boko Haram

Social Network

L'immense succès d'un groupe Facebook secret pour les femmes nigérianes

L'immense succès d'un groupe Facebook secret pour les femmes nigérianes

Otages

Le Nigeria a refusé que des militaires britanniques libèrent les filles de Chibok

Le Nigeria a refusé que des militaires britanniques libèrent les filles de Chibok

Zone de guerre

L'Afrique de l'Ouest sera encore sous la menace djihadiste en 2017

L'Afrique de l'Ouest sera encore sous la menace djihadiste en 2017

Chibok

AFP

Prix du HCR pour le négociateur de la libération des filles de Chibok

Prix du HCR pour le négociateur de la libération des filles de Chibok

AFP

Nigeria: une autre adolescente de Chibok retrouvée par l'armée

Nigeria: une autre adolescente de Chibok retrouvée par l'armée

AFP

Nigeria: les lycéennes de Chibok attendent de retrouver leurs familles

Nigeria: les lycéennes de Chibok attendent de retrouver leurs familles