mis à jour le

Plus grande incinération d'ivoire de l'histoire au Kenya, le 30 avril 2016. Crédit photo: FREDRIK LERNERYD / AFP
Plus grande incinération d'ivoire de l'histoire au Kenya, le 30 avril 2016. Crédit photo: FREDRIK LERNERYD / AFP

PHOTOS. L'ivoire maudit du Kenya part en fumée

La plus grande incinération d'ivoire de l'histoire a eu lieu le 30 avril 2016 au Kenya.

En Afrique, le braconnage menace la survie de l'éléphant et du rhinocéros à l'horizon d'une génération d'homme. Alors que le trafic illégal d'ivoire et de corne de rhinocéros avait été largement endigué au tournant des années 2000, la chasse aux plus gros mammifères du continent a explosé depuis quelques années. En cause, le marché asiatique où la demande pour l'ivoire et la corne de rhinocéros est de nouveau en plein boom. 

Sur le marché international, le commerce des défenses d'éléphant est interdit depuis 1989. Cette année-là, pour marquer les esprits, le Kenya avait brûlé des tonnes d'ivoire pour décourager les braconniers de poursuivre leur chasse lugubre. Vingt-sept ans plus tard, le 30 avril 2016, alors que le pays du safari craint de voir sa faune disparaître et les touristes avec, le président Uhuru Kenyatta a devant les caméras du monde entier mis le feu à la plus grande quantité d'«or blanc» jamais incinérée

Le président kényan Uhuru Kenyatta arrive à la cérémonie d'incinération d'ivoire, le 30 avril 2016 à Nairobi. Crédit photo: Tony KARUMBA / AFP

Le bûcher, hyper médiatisé, était la conclusion de trois jours de sommet contre le commerce de l’ivoire et le braconnage. Un événement vendu depuis des mois comme un véritable «Davos des éléphants». Près de 105 tonnes d'ivoire, soit 5 % du stock mondial, ont été brûlées. 

Un tas de défenses d'éléphants en feu. Crédit photo: Tony KARUMBA / AFP

Le grand quotidien kényan, The Daily Nation, a publié un éditorial pour défendre cette incinération géante:

«Quelques voix critiques se sont élevées pour affirmer qu'il aurait été plus prudent de vendre ce stock d'ivoire qui était estimé à une valeur de 180 millions de dollars. C'était un argument factice, car cela aurait signifié que le Kenya aurait brisé l'interdiction de vente d'ivoire et renforcé la position des acheteurs d'ivoire, spécialement en Chine et au Vietnam, où la corne de rhinocéros à une valeur médicinale. À l'inverse, mettre le feu au stock d'ivoire est un signe fort de la lutte féroce que mène le pays pour sauver ses éléphants.»

Des soldats kényans surveillent l'incinération d'ivoire. Crédit photo: CARL DE SOUZA / AFP

Selon les estimations, il y a entre 450.000 et 600.000 éléphants en Afrique. Les braconniers, qui sont de mieux en mieux équipés, en tuent 30.000 par an, ce qui est supérieur au taux de reproduction de l'espèce. L'Union internationale pour la conservation de la nature a classé l'éléphant africain comme «vulnérable» sur sa liste rouge des espèces en danger d'extinction. Les rhinocéros sont, eux, en danger critique d'extinction. En Afrique du Sud, qui concentre 80% de la population mondiale (environ 20.000 individus), plus de 1.000 rhinocéros sont tués chaque année depuis 2010. La corne de rhinocéros se vend 65.000 dollars le kilo sur le marché asiatique

Une journaliste d'une chaîne de télévision chinoise fait un direct devant l'incinération d'ivoire. Crédit photo: CARL DE SOUZA / AFP

Pour incinérer les 105 tonnes d'ivoire, un problème se posait: le feu ne brûle pas l'ivoire. C'est ce qu'a expliqué Robin Hollister, responsable pyrotechnique de cette crémation publique, à l'AFP. ««Si vous tentez d'y mettre le feu avec une allumette ou en le jetant dans un simple feu de bois, cela ne fonctionnera pas. L'extérieur va être carbonisé, mais l'intérieur restera intact. 

Les 16.000 défenses ont en fait été amassées verticalement sur des structures pyramidales en métal de 2,5 à 3 mètres de haut qu'elles dissimulent complètement. Ensuite, des milliers de litres d'un mélange de diesel et de kérosène ont y été injectés via réseau de tuyaux en acier enfouis dans le sol et reliés aux pyramides, pour y mettre le feu. 

Sur cette image on peut distinguer les structures en métal dissimulés sous les pyramides d'ivoire. Crédit photo: CARL DE SOUZA / AFP

Camille Belsoeur

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: Le roi du Maroc accusé d'avoir ignoré des preuves de violences policières dans le Rif  Un fossile de dinosaure marocain découvert... sur Facebook  L'élection présidentielle annulée au Kenya, une avancée pour le continent 

braconnage

AFP

Au Malawi, l'armée britannique en renfort de la lutte contre le braconnage

Au Malawi, l'armée britannique en renfort de la lutte contre le braconnage

AFP

Le Ghana veut réformer sa lutte contre le braconnage des pangolins

Le Ghana veut réformer sa lutte contre le braconnage des pangolins

Wildlife

Sauver les grands singes, c’est contribuer au développement de l'Afrique

Sauver les grands singes, c’est contribuer au développement de l'Afrique

éléphants

AFP

Neuf éléphants en cavale meurent électrocutés au Botswana

Neuf éléphants en cavale meurent électrocutés au Botswana

AFP

Côte d'Ivoire: Kolo Touré dans le staff des Eléphants

Côte d'Ivoire: Kolo Touré dans le staff des Eléphants

AFP

Au Gabon, protéger les éléphants mais aussi les villageois

Au Gabon, protéger les éléphants mais aussi les villageois

rhinocéros

AFP

Six rhinocéros noirs sud-africains pour le Tchad

Six rhinocéros noirs sud-africains pour le Tchad

AFP

Des cornes de rhinocéros transformées en bijoux par des trafiquants

Des cornes de rhinocéros transformées en bijoux par des trafiquants

AFP

Afsud: fin des enchères controversées de cornes de rhinocéros

Afsud: fin des enchères controversées de cornes de rhinocéros