mis à jour le

Côte d'Ivoire: la page de la crise est "tournée" (Bert Koenders)

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Bert Koenders, en visite en Côte d'Ivoire, a salué samedi à Abidjan "les grands changements" opérés dans le pays où la page de la crise postélectorale (2010-2011) est "désormais tournée".

M. Koenders, ancien chef de l'opération de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci, de 2011 à 2013), a estimé que le pays se trouvait "dans une phase "totalement différente de celle d'il y a quelques années", à l'issue d'une rencontre avec le président ivoirien Alassane Ouattara.

La crise ivoirienne a fait 3.000 morts et connu son épilogue avec l'accession au pouvoir d'Alassane Ouattara et l'arrestation de l'ancien président Laurent Gbagbo en avril 2011.

La crise était née du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire de M. Ouattara à la présidentielle de novembre 2010.

Les discussions entre MM. Ouattara et Koenders ont également porté sur l'importance "d'un partenariat équitable' entre la Côte d'Ivoire et l'Union européenne (UE) sur les questions très "complexes" de la migration internationale.

Avant Abidjan, le chef de la diplomatie néerlandaise, dont le pays assure la présidence de l'UE, a entamé jeudi par le Mali une tournée, au nom de l'Union, devant ensuite le mener au Ghana. 

L'UE avait décidé à La Valette d'aider financièrement l'Afrique pour endiguer les flux de migrants, avec un fonds d'1,8 milliard d'euros.

AFP

Ses derniers articles: Tunisie: mise en garde contre un dérapage dans le sud, en ébullition  Côte d'Ivoire: trois morts lors d'une manifestation d'ex-rebelles  Tunisie: la situation dans le sud est "dangereuse", selon les autorités 

crise

AFP

Gabon: l'opposant Ping alerte Macron "sur la grave crise politique"

Gabon: l'opposant Ping alerte Macron "sur la grave crise politique"

AFP

L'Algérie, un pays riche en hydrocarbures frappé par la crise

L'Algérie, un pays riche en hydrocarbures frappé par la crise

AFP

Deux ans de crise au Burundi sans issue en perspective

Deux ans de crise au Burundi sans issue en perspective