mis à jour le

Nigeria: les grandes dates depuis l'enlèvement des lycéennes de Chibok

Les temps forts depuis l'enlèvement de 276 lycéennes à Chibok (nord-est du Nigeria) par le groupe islamiste Boko Haram il y a deux ans. 

--2014--

- 14 avr: 276 lycéennes âgées de 12 à 17 ans sont enlevées par des hommes armés à Chibok, dans l'Etat de Borno (nord-est), berceau de Boko Haram. 57 parviennent à s'échapper juste après le rapt. Les parents dénoncent l'inaction des autorités. Une campagne internationale est lancée sur les réseaux sociaux intitulée #BringBackOurGirls ("Ramenez-nous nos filles").

- 5 mai: le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, revendique le rapt des lycéennes qu'il veut "vendre" comme "esclaves" ou "marier" de force (vidéo).

- 12 mai: une vidéo de Boko Haram montre une centaine de jeunes filles présentées comme les lycéennes, vêtues de noir et récitant le Coran. Abubakar Shekau exige la libération de prisonniers islamistes en échange des captives.

- 17 mai: cinq chefs d'Etat africains soutenus par l'Occident adoptent à Paris un plan de "guerre" contre Boko Haram. Des experts français, américains et britanniques participent aux recherches avec le renfort de quelque 80 militaires américains au Tchad.

- 13 juillet: la jeune Pakistanaise Malala Yousafzai, prix Nobel de la paix qui a échappé aux talibans, rencontre à Abuja une délégation de parents et de lycéennes rescapées. 

- 31 oct: le chef de Boko Haram affirme que les lycéennes ont été converties à l'islam et mariées.

--2015--

- 1er avr: le nouveau président du Nigeria, Muhammadu Buhari, s'engage à "débarrasser la nation" de Boko Haram.

- 14 avr: "nous ne savons pas si les filles de Chibok peuvent être secourues" et "leur localisation reste inconnue", déclare le président Buhari au premier anniversaire du rapt en promettant de faire tout son possible.

  Selon Amnesty International, elles ont été séparées en trois ou quatre groupes et gardées dans des camps de Boko Haram, certains au Cameroun et peut-être au Tchad.

- 16 sept: le président Buhari déclare envisager un échange de prisonniers de Boko Haram contre les lycéennes.

- 28 oct: l'armée libère dans l'Etat de Borno plus de 300 femmes et enfants otages de Boko Haram dans le cadre d'une vaste offensive. Rallié en mars au groupe jihadiste Etat islamique, Boko Haram recourt de plus en plus à des femmes ou des filles comme kamikazes.

- 30 décembre: le président Buhari se dit prêt à négocier avec "une direction crédible" de Boko Haram "qui nous confirme que les jeunes filles sont toujours en vie". Une semaine auparavant, il a assuré que Boko Haram était "techniquement" vaincu.

--2016--

- 13 avr: Boko Haram envoie une "preuve de vie" avec une vidéo montrant selon CNN une quinzaine de jeunes filles couvertes d'un hijab noir. Elles ont été identifiées comme les lycéennes de Chibok. Le gouvernement aurait déjà reçu auparavant cinq photos de certaines otages.

AFP

Ses derniers articles: RD Congo: dialogue politique de la dernière chance en vue  Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone  Tchad: onze opposants libérés, des femmes interdites de rassemblement 

Chibok

AFP

Nigeria: l'armée libère une lycéenne de Chibok enlevée par Boko Haram

Nigeria: l'armée libère une lycéenne de Chibok enlevée par Boko Haram

AFP

Nigeria: les lycéennes de Chibok libérées racontent leur détention

Nigeria: les lycéennes de Chibok libérées racontent leur détention

AFP

Nigeria: 21 lycéennes de Chibok libérées par Boko Haram

Nigeria: 21 lycéennes de Chibok libérées par Boko Haram