mis à jour le

Bénin: Patrice Talon, vainqueur de la présidentielle, prête serment

L'homme d'affaires Patrice Talon, vainqueur de l'élection présidentielle au Bénin avec plus de 65% des voix, a prêté serment mercredi à Porto-Novo, après s'être entretenu à huis-clos avec le chef de l'Etat sortant Thomas Boni Yayi.

Le richissime homme d'affaires de 57 ans est arrivé avec son épouse aux alentours de  10H30 (09H30 GMT) au stade Charles de Gaulle de la capitale béninoise, où il a prêté serment en présence des représentants politiques, traditionnels et religieux, et de représentations diplomatiques, mais en l'absence de chefs de l'Etat étrangers.

Peu avant, M. Talon s'était rendu au palais présidentiel de la Marina à Cotonou, la capitale économique, où il a passé les troupes en revue pour la première fois, après s'être entretenu en privé avec M. Boni Yayi, qui quitte le pouvoir après deux mandats, conformément à la Constitution.

MM. Talon et Boni Yayi, anciens alliés devenus rivaux, ont échangé une accolade très remarquée avant de se séparer. 

Surnommé "le roi du coton", Patrice Talon a financé les deux campagnes présidentielles de M. Boni Yayi, en 2006 et 2011, avant de devenir son principal ennemi public et d'être accusé d'avoir tenté de l'empoisonner. En exil à Paris pendant plusieurs années, il a pu revenir au Bénin il y a quelques mois, après avoir obtenu la grâce de M. Boni Yayi.

Le nouveau président du Bénin s'est engagé, dans un court discours d'investiture, à n'exercer qu'un seul quinquennat, une de ses grandes promesses de campagnes. 

"Je ferai de mon mandat unique une exigence morale en exerçant le pouvoir d'Etat avec dignité et simplicité. Je m'acquitterai de mes devoirs de Président de la République avec humilité, abnégation et sacrifice pour le bien-être de tous", a-t-il déclaré.

"Je m'emploierai (...) à faire de ce mandat un instrument de rupture et de transition devant aboutir à la mise en place des grandes réformes politiques et institutionnelles que nous avons tous appelées de nos v½ux " a-t-il poursuivi.

Soutenu par une coalition de 24 candidats du premier tour, il a remporté le second tour de la présidentielle, le mois dernier, avec 65,37% des voix contre 34,63% pour le Premier ministre sortant et candidat du pouvoir, le banquier d'affaires franco-béninois Lionel Zinsou.

M. Zinsou, 61 ans, était la plume du Premier ministre français Laurent Fabius dans les années 80. Il avait quitté son poste à la tête de PAI Partners, un des plus gros fonds d'investissement européens, pour devenir Premier ministre du Bénin en juin 2015. Il a très rapidement reconnu sa défaite à cette élection.

AFP

Ses derniers articles: Gambie: Yahya Jammeh, imprévisible président  Génocide rwandais: la défense demande l'acquittement "pur et simple"  Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo 

vainqueur

AFP

Le journaliste vainqueur du prix Peter Mackler espère que le Burundi "puisse être guéri"

Le journaliste vainqueur du prix Peter Mackler espère que le Burundi "puisse être guéri"

AFP

Comores: l'ex-putschiste Assoumani vainqueur de la présidentielle

Comores: l'ex-putschiste Assoumani vainqueur de la présidentielle

AFP

CAN-2017: l'Algérie passe un set

CAN-2017: l'Algérie passe un set