mis à jour le

Djibouti, verrou stratégique de la corne de l'Afrique

Djibouti, où une élection présidentielle est prévue vendredi, avec comme grand favori le président sortant Ismaël Omar Guelleh, au pouvoir depuis 1999, est un petit pays de la corne de l'Afrique qui jouit d'une position stratégique à l'entrée de la mer Rouge.

- Bases militaires étrangères - 

Situé en face du détroit de Bab-el-Mandeb, à l'entrée de la mer Rouge et du golfe d'Aden, Djibouti dispose d'une situation géographique unique entre le continent africain et la péninsule arabique.

Ancienne colonie française et base traditionnelle de la France en Afrique, Djibouti abrite le plus gros contingent français prépositionné sur le continent africain (environ 1.600 hommes actuellement).

Le pays accueille également la seule base américaine permanente en Afrique, à partir de laquelle sont lancées des opérations antiterroristes notamment au Yémen et en Somalie. Le Japon y dispose aussi d'une base militaire.

De son côté, la Chine a conclu fin 2015 un accord avec Djibouti pour l'installation d'ici fin 2017 d'une base "logistique navale".

Le pays fournit d'autre part un contingent à la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom), qui y combat les islamistes shebab.

- Les ports, poumons économiques -

L'économie repose essentiellement sur le commerce maritime. Les ports de Djibouti, situés le long d'une des voies maritimes les plus fréquentées au monde, entre océan Indien et canal de Suez constituent le poumon économique du pays.

La capitale Djibouti-ville concentre 85% de la population du pays (875.000 habitants), le pays (23.200 km2) étant désertique à 90%.

La croissance s'élevait à 6% en 2014, selon la Banque mondiale, mais le taux de chômage avoisine les 60%, et 79,4% des Djiboutiens vivent en-dessous du seuil de pauvreté relative.

- Air Djibouti reprend les airs -

En août 2015, Djibouti a relancé sa compagnie aérienne, une des plus anciennes du continent africain. Air Djibouti avait été dissoute en 2002 après plusieurs années de mauvaise gestion.

La nouvelle compagnie aérienne reste une compagnie nationale, propriété de l'Etat, mais sa gestion est confiée à la compagnie britannique Cardiff Aviation, dont le propriétaire est la star de rock Bruce Dickinson (Iron Maiden), devenu lui-même pilote et instructeur.

Djibouti, qui s'est lancé dans une politique de grands travaux, ambitionne de devenir un "hub" régional en matière de fret aérien avec un transport de marchandises mixte, en réceptionnant les cargos dans le port de Djibouti pour acheminer ensuite les marchandises par avion.

- Deux présidents en 40 ans - 

Depuis son indépendance en 1977, le pays jouit d'une stabilité politique dans une région troublée, mais au prix d'une restriction des libertés publiques, selon l'opposition et des organisations des droits de l'Homme.

En 1999, Ismaël Omar Guelleh succède à Hassan Gouled Aptidon, père de l'indépendance.

M. Guelleh est réélu en 2011 pour un troisième mandat. En 2010, le Parlement, entièrement acquis à sa cause, avait adopté une révision constitutionnelle supprimant la limitation du nombre de mandats présidentiels.

- Crise politique -

En février 2013, l'Union pour la majorité présidentielle (UMP, au pouvoir) remporte les législatives mais l'opposition, unie pour la première fois depuis dix ans, dénonce des "fraudes massives", et l'annonce des résultats donne lieu à des manifestations.

Fin décembre 2014, après de longs mois de négociations, un accord-cadre entre le gouvernement et l'opposition est signé pour tenter de dénouer la crise politique. 

En juin 2015, l'opposition dénonce l'absence de mise en oeuvre de cet accord, mais se déchire ensuite sur la stratégie à adopter en vue de la présidentielle, qu'elle aborde divisée.

En janvier 2016, la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) a dénoncé un "accroissement de la répression" contre l'opposition et réclamé une commission d'enquête pour éclaircir les circonstances du "massacre" du 21 décembre.

L'intervention de la police lors d'une cérémonie traditionnelle dans la capitale avait alors provoqué de violents affrontements. Le gouvernement a évoqué le chiffre de sept morts, alors que selon l'opposition et la FIDH, "27 civils" ont été tués.

AFP

Ses derniers articles: Les Ghanéens dans l'attente des résultats de la présidentielle  RD Congo: dialogue politique de la dernière chance en vue  Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone 

Corne

AFP

Afrique du Sud: le commerce intérieur de la corne de rhinocéros autorisé

Afrique du Sud: le commerce intérieur de la corne de rhinocéros autorisé

AFP

Les shebab somaliens, une menace régionale dans la Corne de l'Afrique

Les shebab somaliens, une menace régionale dans la Corne de l'Afrique

MAP

Condamnée à 11 ans de prison pour possession d'une corne de rhinocéros

Condamnée à 11 ans de prison pour possession d'une corne de rhinocéros