mis à jour le

Le roi du Maroc Mohamed VI, le 30 mars 2016 à Amsterdam. Crédit photo: ALEXANDER SCHIPPERS / ANP / AFP
Le roi du Maroc Mohamed VI, le 30 mars 2016 à Amsterdam. Crédit photo: ALEXANDER SCHIPPERS / ANP / AFP

Au Maroc, le «Panama Papers» éclabousse l'entourage du roi Mohammed VI

Le secrétaire particulier du roi apparaît comme le mandataire d'une société immatriculée aux îles Vierges, qui a acheté une goélette de luxe pour Mohammed VI.

La spécialité de l'entreprise panaméenne Mossack Fonseca est de «domicilier» des sociétés dans des paradis fiscaux. Dimanche 3 avril, le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a révélé avec 107 médias nationaux les avoirs cachés dans des paradis fiscaux opaques, de leaders mondiaux, de célébrités ou de milliardaires. Nom de code de l'affaire: «Panama Papers».

Parmi les 140 personnalités politiques impliquées dans cette affaire, on retrouve le président argentin, le roi d'Arabie Saoudite, le premier ministre islandais... mais aussi le secrétaire particulier du roi du Maroc, Mohammed VI: Mounir Majidi. Cet «homme d'affaires et entrepreneur titulaire d'un MBA de la Pace University de New York», comme le décrit Le Monde, est devenu secrétaire particulier du roi du Maroc en 2000. 

Il apparaît dans les données de la société Mossack Fonseca et son nom y est relié directement à Mohammed VI. «En mars 2006, Mounir Majidi a été désigné mandataire de SMCD Limited, société immatriculée aux îles Vierges britanniques l'année précédente», note le journal français Le Monde, qui a participé à l'enquête géante du «Panama Papers». Cette société des îles Vierges dont Majidi est le mandataire, a servi à acheter une goélette de luxe utilisée par le roi du Maroc.

«Après cette acquisition, le navire a été immatriculé au Maroc et rebaptisé El Boughaz I. Il appartient désormais au roi Mohammed VI. SMCD Limited a également été utilisée pour accorder un prêt à des fins inconnues à une société luxembourgeois», ajoute Le Monde.

Le média marocain TelQuel ajoute que la société SMCD Limited a été liquidée en 2013, mais «Mounir Majidi aurait également été administrateur d’une société luxembourgeoise appelée Immobiliere Orion S.A et qui a emprunté 42 millions de dollars en 2003 à Mossack Fonseca, pour acheter et rénover un appartement parisien»

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Un Alger poétique et très masculin dans le dernier clip de The Blaze  L'Algérie, premier importateur d'armes sur le continent africain  Le nouveau développeur star de Google est un Camerounais de 17 ans 

Mohamed VI

Connivence

Nicolas Sarkozy passe des vacances royales au Maroc puis se prononce sur le Sahara Occidental

Nicolas Sarkozy passe des vacances royales au Maroc puis se prononce sur le Sahara Occidental

Tamazight

Facebook adopte le berbère

Facebook adopte le berbère

Médias

Quand des médias marocains font de la pub pour Aqmi

Quand des médias marocains font de la pub pour Aqmi

Panama Papers

Panama Papers

L'Algérie râle contre la France après les révélations du «Panama Papers»

L'Algérie râle contre la France après les révélations du «Panama Papers»

Panama Papers

En Tunisie, les révélations du «Panama Papers» ne passent pas

En Tunisie, les révélations du «Panama Papers» ne passent pas

Panama Papers

L'Afrique perd plus d'argent par l'évasion fiscale qu'elle n'en gagne avec l'aide internationale

L'Afrique perd plus d'argent par l'évasion fiscale qu'elle n'en gagne avec l'aide internationale