mis à jour le

Yémen: 60 morts dans des combats et revers pour Al-Qaïda

Des combats entre forces progouvernementales et rebelles chiites ont fait 60 morts, dont 45 loyalistes, dans le nord-ouest du Yémen, tandis que les jihadistes d'Al-Qaïda  subissaient un revers à Aden, selon des responsables locaux. 

Les combats dans le nord-ouest ont commencé lorsque des forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi ont avancé depuis le port de Midi (province de Hajjah), sur la Mer Rouge, vers la localité voisine qui porte le même nom.

Une contre-attaque des rebelles chiites Houthis a entraîné la mort de 45 loyalistes, dont 20 mercredi soir, ont précisé ces sources.

"C'est le plus grand massacre" contre les forces progouvernementales, a affirmé un responsable militaire, en précisant que les rebelles et leurs alliés les avaient encerclées lors d'une "opération surprise".

Les loyalistes ont manqué de soutien aérien de la part de la coalition arabe sous commandement saoudien qui combat les Houthis en appui au gouvernement Hadi, a déploré le responsable yéménite.

Les rebelles ont perdu au moins 15 hommes dans ces combats qui ont fait rage depuis mardi, selon les mêmes sources.

Les Houthis, accusés de liens avec l'Iran et alliés à des unités militaires restées fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, contrôlent depuis 2014 la capitale Sanaa et de larges pans du territoire yéménite, y compris dans le nord, le centre et une bonne partie des côtes occidentales, notamment les ports de Hodeida et de Mokha.

Depuis l'été dernier, les forces progouvernementales ont repris cinq provinces du sud, ainsi que des secteurs à l'est et au nord-est de Sanaa.

Des troupes loyalistes, entraînées en Arabie saoudite voisine, avaient traversé la frontière à la mi-décembre et s'étaient emparées de plusieurs zones du nord, dont la localité de Haradh, avant d'atteindre en janvier le vieux port de Midi.

Ces développements sont intervenus alors que l'ONU a annoncé qu'un cessez-le-feu entrerait en vigueur le 10 avril avant la tenue de pourparlers de paix inter-yéménites à partir du 18 avril au Koweït.

- Al-Qaïda évincé d'un quartier d'Aden -

Dans le sud, des forces loyales au président Hadi ont réussi à évincer des jihadistes d'Al-Qaïda de certains secteurs du centre d'Aden, deuxième ville du Yémen, qu'ils occupaient depuis de longues semaines. Aden est devenue la "capitale provisoire" du gouvernement Hadi.

Des troupes et des milices progouvernementales se sont déployées mercredi dans le quartier d'Al-Mansourah après des échanges de tirs qui ont duré trois heures avec les jihadistes, selon des responsables de la sécurité.

"Les combattants d'Al-Qaïda ont été expulsés de Mansourah et nous avons reconquis et sécurisé des installations gouvernementales", a déclaré jeudi à l'AFP le gouverneur d'Aden, Aidarus al-Zubaidi. "La prochaine étape consistera à les évincer des abords" d'Aden, a-t-il dit, sans exclure la présence de "certaines cellules dormantes d'Al-Qaïda dans la ville".

Par ailleurs, des avions de la coalition arabe ont effectué des bombardements nocturnes contre des positions d'Al-Qaïda à Mukalla, capitale de la province du Hadramout (sud-est) que les jihadistes contrôlent depuis avril 2015, a indiqué un responsable.        

Enfin, une attaque de drone américain a tué cinq membres présumés d'Al-Qaïda mercredi dans la localité d'Azzan de la province de Shabwa, selon un responsable militaire.

Au cours de l'année écoulée, les jihadistes d'Al-Qaïda et du groupe État islamique ont profité de la guerre et de l'effondrement de l'État pour renforcer leurs positions, en particulier dans le sud et le sud-est.

Depuis un an, le conflit yéménite a fait plus de 6.200 morts et 30.000 blessées, selon l'Organisation mondiale de la santé, qui précise que 21 millions de civils (82% de la population) ont besoin d'assistance humanitaire, y compris près de 2,5 millions de déplacés.

al-Qaida

AFP

Le GSIM, une alliance de groupes jihadistes du Sahel liés

Le GSIM, une alliance de groupes jihadistes du Sahel liés

AFP

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

AFP

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

combats

AFP

Au Soudan du Sud, une vie de misère au rythme des combats

Au Soudan du Sud, une vie de misère au rythme des combats

AFP

Centrafrique: autour de Paoua, les combats n'ont laissé que des villages fantômes

Centrafrique: autour de Paoua, les combats n'ont laissé que des villages fantômes

AFP

Dix morts en Libye lors de combats près de l'aéroport de Tripoli

Dix morts en Libye lors de combats près de l'aéroport de Tripoli

morts

AFP

Douze morts du choléra dans le nord-est du Nigeria

Douze morts du choléra dans le nord-est du Nigeria

AFP

Centrafrique: huit morts

Centrafrique: huit morts

AFP

Kenya: 48 morts dans la rupture du barrage de Solai

Kenya: 48 morts dans la rupture du barrage de Solai