mis à jour le

Niger: pas de procès pénal pour l'instant dans l'affaire de l'opposant Hama Amadou

La Cour de cassation de Niamey a estimé mercredi que la procédure civile était prioritaire avant un éventuel renvoi en correctionnelle de l'affaire du présumé trafic d'enfants dans laquelle est impliqué l'opposant-candidat Hama Amadou, hospitalisé en France depuis le 16 mars après avoir été évacué depuis sa prison nigérienne.

"La Cour de cassation casse et annule l'arrêt du 13 juillet 2015 (...) de la cour d'appel", selon la décision obtenue par l'AFP auprès du greffe. "Cela veut dire qu'il ne peut pas y avoir un procès au pénal, sans un jugement préalable par le tribunal civil", pour statuer sur la filiation de la trentaine d'enfants concernés par ce présumé trafic, a précisé à l'AFP Me Mossi Boubacar, un des avocats de Hama Amadou, ancien Premier ministre, battu au second tour de la présidentielle de dimanche.

AFP

Ses derniers articles: JO-2018/Bobsleigh: qualification de l'équipe féminine du Nigeria, une première pour l'Afrique  Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue  Kenya: au moins trois morts dans de nouvelles violences 

procès

AFP

Maroc: brève reprise du procès du leader de la contestation dans le Nord

Maroc: brève reprise du procès du leader de la contestation dans le Nord

AFP

Tunisie: nouvelle audience dans le procès de l'attentat du Bardo

Tunisie: nouvelle audience dans le procès de l'attentat du Bardo

AFP

Maroc: début du procès du leader de la contestation

Maroc: début du procès du leader de la contestation