mis à jour le

Fifa: premier Comité exécutif pour Infantino, sur fond de pertes financières

Vingt jours après son élection, Gianni Infantino préside jeudi et vendredi à Zurich un comité exécutif de la Fifa très attendu, qui devrait solder les comptes de l'exercice 2015, marqués par des pertes largement imputables au vaste scandale qui secoue l'institution.

Les accusations de corruption qui frappent la Fifa depuis mai dernier ont engendré des surcoûts se traduisant par une perte qui devrait être "supérieure à 100 millions de dollars" pour l'exercice 2015, selon une source proche de la Fifa. 

Le montant exact de ce déficit ressortira du rapport financier qui sera soumis au comité exécutif. 

Le 26 février, le secrétaire général par intérim, Markus Kattner, avait également indiqué que la Fifa était "en retard de 550 millions de dollars" (500 M EUR) sur ses objectifs financiers" de la période 2015/2018. 

"L'environnement économique est difficile. Nous allons enregistrer un résultat négatif en 2015 (...)", avait-il ajouté. 

Mais avec des réserves supérieures à 1,5 Md USD, la Fifa peut encore voir venir et "nous maintenons notre objectif de chiffre d'affaires de 5 milliards de dollars pour la période 2015-2018", avait rassuré M. Kattner. 

- Salaire de Blatter dévoilé -

Ce rapport financier, document plutôt austère, devrait avoir beaucoup plus de lecteurs qu'à l'accoutumée car pour la première fois, le salaire de l'ex-président Sepp Blatter, secret jusque là jalousement gardé, y figurera. 

L'instance a toujours refusé de révéler le montant du salaire de son président, estimé par certaines sources entre 5 et 10 millions de francs suisses (entre 4,5 et 9,1 M EUR) par an. 

Par ailleurs, le gouvernement de la Fifa fera "le point sur les enquêtes des autorités suisses et américaines", selon l'agenda communiqué à la presse. 

Les 24 membres du comité exécutif, qui sera bientôt remplacé par un Conseil de la Fifa, reviendront donc sur l'annonce faite mercredi que la Fifa a saisi la justice américaine pour réclamer des dizaines de millions de dollars à ses anciens dirigeants indélicats, dont les sulfureux Jack Warner et Jeffrey Webb, poursuivis aux Etats-Unis et accusés d'avoir détourné plus de 200 millions de dollars. 

La Fifa a vécu une année 2015 cauchemardesque avec pour commencer l'arrestation fin mai à Zurich, à la demande de la justice américaine, de plusieurs hauts responsables, accusés de corruption. 

Réélu pour un 5e mandat, Sepp Blatter a ensuite démissionné sous la pression et un congrès extraordinaire a été convoqué fin février, qui a porté Gianni Infantino à la présidence. 

AFP

Ses derniers articles: RD Congo: dialogue politique de la dernière chance en vue  Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone  Tchad: onze opposants libérés, des femmes interdites de rassemblement