mis à jour le

Le président angolais dos Santos annonce qu'il quittera la vie politique en 2018

Le président angolais José Eduardo dos Santos, au pouvoir sans discontinuer depuis 1979, a annoncé vendredi son intention de quitter la vie politique en 2018, après la fin de son actuel mandat.

"J'ai pris la décision de quitter la vie politique en 2018", a déclaré le chef de l'Etat de 73 ans devant le comité central de son parti, le MPLA. Son mandat actuel se termine en 2017, mais M. dos Santos n'a pas précisé pourquoi il comptait quitter la vie politique l'année suivante.

Il est le second plus ancien chef d'Etat au pouvoir en Afrique, devancé seulement par le dirigeant de Guinée Equatoriale Teodoro Obiang Nguema, arrivé au pouvoir un mois avant lui en 1979.

Le comité central était réuni pour préparer le prochain congrès du parti, qui doit désigner un candidat pour la présidentielle de 2017.  

En juin dernier, le président avait indirectement abordé la question de sa succession, en déclarant notamment: "Il nous faut étudier très attentivement la façon de construire la transition", en appelant le MPLA à réfléchir à la nomination d'un candidat.

La Constitution angolaise ne prévoit pas d'élection présidentielle au suffrage universel, mais stipule que le président du parti vainqueur des législatives devient automatiquement chef de l'Etat.

En presque 37 ans de pouvoir, M. dos Santos a largement muselé son opposition. En tant que chef de l'Etat, il est aussi le chef des armées, du gouvernement, de la police et il nomme les principaux juges, ce qui lui donne un contrôle quasi-total sur l'appareil d'Etat.

L'Angola, riche d'immenses réserves pétrolières, traverse une crise économique aigüe depuis quelques mois en raison de la chute des cours de l'or noir.

AFP

Ses derniers articles: Athlétisme: les suspensions  L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économique  Emoi au Maroc après l'agression sexuelle collective d'une femme dans un bus 

2018

AFP

Zimbabwe: des partis d'opposition se coalisent pour battre Mugabe en 2018

Zimbabwe: des partis d'opposition se coalisent pour battre Mugabe en 2018

AFP

Cameroun: "Le problème anglophone pourrait affecter l'élection" de 2018

Cameroun: "Le problème anglophone pourrait affecter l'élection" de 2018

AFP

Zimbabwe: Mugabe, 92 ans, investi pour la présidentielle de 2018

Zimbabwe: Mugabe, 92 ans, investi pour la présidentielle de 2018

politique

AFP

Nigeria: 500 jeunes manifestent pour abaisser les limites d'âge en politique

Nigeria: 500 jeunes manifestent pour abaisser les limites d'âge en politique

AFP

Kenya: dans la vallée du Rift, la politique nourrit la violence

Kenya: dans la vallée du Rift, la politique nourrit la violence

AFP

Le président de l'UA s'inquiète de la politique américaine sur les opérations en Afrique

Le président de l'UA s'inquiète de la politique américaine sur les opérations en Afrique

président

AFP

De retour au Nigeria, le président Buhari reprend en main la sécurité du pays

De retour au Nigeria, le président Buhari reprend en main la sécurité du pays

AFP

Nigeria: le président Buhari "heureux" d'être de retour

Nigeria: le président Buhari "heureux" d'être de retour

AFP

Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant de l'Angola

Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant de l'Angola