mis à jour le

Nigeria: libération de trois lycéennes enlevées lundi

Trois lycéennes qui avaient été enlevées lundi dans leur école de Lagos ont été libérées, a annoncé dimanche la police nigériane. 

"Nous avons été en mesure de les libérer dans les premières heures de la journée dans le village d'Igbokuta", a assuré à l'AFP la porte-parole de la police de l'Etat de Lagos, Dolapo Badmus. 

"Les filles sont en bonne santé. Quelques uns des kidnappeurs présumés ont été arrêtés sur les lieux par nos policiers", a-t-elle ajouté en ajoutant que les opérations se poursuivaient, sans exclure d'autres arrestations. 

Les autorités ont en revanche refusé de commenter les informations de presse faisant état d'une demande de rançon d'un million de dollars de la part des ravisseurs.

Les trois jeunes filles avaient été enlevées lundi dans leur dortoir de l'école Babington Macaulay, dans le quartier d'Ikorodu, de l'est de Lagos, à une quinzaine de kilomètres du village où elles ont été retrouvées.

L'enlèvement avait mobilisé les forces de l'ordre qui avaient mis en place d'importants opérations de recherche et renforcé la sécurité des établissements scolaires de la mégalopole nigériane. 

Les enlèvements dans les écoles sont rares au Nigeria, où les kidnappings criminels sont pourtant assez fréquents dans les Etats du sud du pays. 

Lagos

AFP

Nigeria: visite inédite

Nigeria: visite inédite

AFP

Nigeria: Lagos paralysée en attendant une visite inédite du président Buhari

Nigeria: Lagos paralysée en attendant une visite inédite du président Buhari

AFP

Colère et frustration dans les embouteillages monstres autour du port de Lagos

Colère et frustration dans les embouteillages monstres autour du port de Lagos

libération

AFP

Niger: dix ONG demandent la libération d'activistes détenus depuis mars

Niger: dix ONG demandent la libération d'activistes détenus depuis mars

AFP

Congo: des ONG appellent

Congo: des ONG appellent

AFP

Congo-Brazzaville: Ras-le-bol demande la libération de 23 de ses membres

Congo-Brazzaville: Ras-le-bol demande la libération de 23 de ses membres