mis à jour le

RDC: trois humanitaires enlevés dans l'Est

Trois employés congolais d'une organisation humanitaire internationale ont été enlevés mercredi par des hommes armés non identifiés dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris jeudi auprès de leur ONG, qui dit être sans nouvelle des otages.

"Hier (mercredi), trois membres de notre organisation ont été enlevés vers 15h30 (14h30 GMT) par les hommes armés dans le territoire de Lubero", dans le centre-est de la province troublée du Nord-Kivu, a déclaré à l'AFP Heather Kerr, directrice pour la RDC de l'ONG Save the children.

Les trois "hommes étaient dans un convoi de deux véhicules", l'un a été attaqué, "ils ont été amenés dans la brousse et pour le moment nous n'avons aucune information" sur le lieu de leur détention ou les revendications des ravisseurs, a-t-elle ajouté.

En mars 2015, deux employés congolais de cette ONG avaient déjà été retenus en otage pendant 48 heures par des ravisseurs non identifiés dans le territoire de Rutshuru (sud de la province du Nord-Kivu) avant d'être libérés par les forces de l'ordre.  

La partie orientale de la RDC est en proie depuis deux décennies à une instabilité chronique causée par des groupes armés locaux et étrangers auteurs de graves violences pour des raisons ethniques, foncières ou pour le partage des immenses ressources minières de la région. 

AFP

Ses derniers articles: Centrafrique: nouvelles violences  RDCongo: l'opposition dévoile son plan pour "le départ de Kabila"  Cédéao: objectif de trois enfants maximum par femme d'ici 2030 

humanitaires

AFP

Ethiopie: la famine menace alors que l'argent des humanitaires s'épuise

Ethiopie: la famine menace alors que l'argent des humanitaires s'épuise

AFP

Soudan du Sud: 6 travailleurs humanitaires tués dans une embuscade

Soudan du Sud: 6 travailleurs humanitaires tués dans une embuscade

AFP

Lac Tchad: l'ONU au chevet d'une des pires crises humanitaires de la planète

Lac Tchad: l'ONU au chevet d'une des pires crises humanitaires de la planète