SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - La Star'Ac des moutons

Au Sénégal, le mouton est un animal extrêmement populaire. A tel point qu’une émission de télévision lui est consacrée, explique RFI. Depuis trois ans, Khar Bii (moutons en wolof, la langue la plus répandue à Dakar) est un «concours de beauté qui désigne le plus beau mouton du Sénégal. Durant un mois, l’émission sillonne les quartiers de Dakar et les huit régions du pays à la recherche de la «perle». La finale s’est déroulée le 4 novembre, place de l’Obélisque, dans la capitale du Sénégal.

Khar Bii est un programme très populaire et très suivi à la télévision. Nombre de sénégalais s'impliquent dans la compétition et votent, beaucoup d'entre eux souhaitant voir le mouton de son quartier remporter la victoire

Organisatrice du concours, Marianne Bathily évoque les raisons de ce succès populaire:

«Le mouton est un animal domestique, aux yeux des Sénégalais. Dès leur plus jeune âge, les enfants s'occupent du mouton, ils lui donnent un nom et l'élèvent.»

L’élevage est donc une réelle passion. Les Sénégalais donnent à leurs animaux des noms originaux. Ainsi l'un des moutons du concours s'appelle Obama, apprend-on sur RNW. Mais il a un certain coût comme le rappelle M’Baye N’Diaye, éleveur de 21 ans:

«J’ai grandi dans l’élevage, tous petit, je voyais mon père et mes voisins élever des moutons. S’occuper d’un mouton, c’est à la fois facile et rigoureux, il faut le nourrir, le soigner. Par mois, un mouton peut consommer un sac entier d’aliments de bétail. Cela revient entre 8.000 et 12.000 francs CFA tous les mois (12 à 18 euros).»

Plus qu’un concours, cette émission est une véritable vitrine pour les éleveurs, c’est ce que nous explique Mamadou Ndoi:

«L’avantage, c’est que les gens vont savoir que j’élève des moutons. Cela me donne un nom dans le milieu.»

Mamadou Ba, vétérinaire, inspecte les animaux:

«Il faut que le mouton soit en bonne santé, souligne Mamadou Ba. Ensuite, il y a la forme des cornes et la beauté du pelage qui comptent.»

«Un grand mouton peut être beau, mais en même temps, je fais attention aux rapports harmonieux des proportions. […]Je juge aussi la symétrie des testicules.»

Cette année, ce dernier a noté quelques évolutions dans le concours:

«On a remarqué une parfaite amélioration. La qualité des produits qui nous sont présentés est maintenant bien meilleure. Avant, nous avions des vieux mâles. Cette année, il nous présente des jeunes mâles, de 1 an et demi, 2 ans et demi au maximum. De plus, nous voyons également que les éleveurs font des efforts pour vraiment présenter les meilleurs sujets.»

Cette année, le concours national a été remporté par un jeune candidat dakarois. Le vainqueur a gagné 2 millions de francs CFA (environ 3000 euros) et une tonne de fourrage.

Lu sur RFI, RNW

A lire aussi

L'araignée de Madagascar qui bat tous les records

RDC - SOS bébés gorilles