mis à jour le

Le nouveau président de la Fifa Gianni Infantino le 26 février 2016. Crédit photo: FABRICE COFFRINI / AFP
Le nouveau président de la Fifa Gianni Infantino le 26 février 2016. Crédit photo: FABRICE COFFRINI / AFP

Le nouveau président de la Fifa veut deux équipes africaines supplémentaires au Mondial

Gianni Infantino a été élu président de la Fédération internationale de football vendredi 26 février. Il succède à Sepp Blatter.

À la tête de la Fifa un Suisse succède à un Suisse. C'est Gianni Infantino qui a été élu à la tête du football mondial, un peu à la surprise générale vendredi 26 février. Il prend la suite de Sepp Blatter, qui dirigeait l'organisation depuis 1998 avant d'être suspendu de ses fonctions pour corruption en octobre 2015. La transition africaine à la tête de la Fifa, avec le Camerounais Issa Hayatou qui a dirigé de manière temporaire l'institution pendant quelques mois en sa qualité de premier vice-président, n'aura donc duré que quelques mois.

À lire aussi sur Slate.fr: L'homme qui remplace Blatter à la tête de la Fifa est tout aussi suspect

Mais dans une interview accordée à l'hebdomadaire Jeune Afrique, le nouveau président Gianni Infantino a livré quelques pistes sur son envie de laisser une plus forte place à l'Afrique au niveau international. Si, on ne peut exclure qu'il s'agissait de lancer quelques promesses juste avant une élection serrée – qui s'est finalement jouée en deux tours –, le contenu de ses réponses mérite de s'y pencher, car le continent africain qui a toujours majoritairement voté pour Blatter depuis 1998 et a reçu beaucoup de lui, ne sait pas à quoi s'attendre avec ce nouveau venu.

L'ancien secrétaire général de la Fifa propose ainsi une augmentation du nombre de membres qui doivent siéger au comité exécutif de la Fifa. «L’Afrique passerait ainsi de quatre à sept membres», a t-il dit, avant d'ajouter: «je propose aussi la Coupe du monde à 40, avec au moins deux équipes africaines supplémentaires». À la Coupe du monde 2014, l'Afrique disposait de cinq équipes, contre six pour l'Amérique du Sud ou 13 pour l'Europe, pour un total de 32 sélections. 

De manière plus générale, il a également ajouté:

«Je ne suis pas un homme politique, mais un homme d’action. Ce qui est bénéfique pour l’Afrique. J’ai d’ailleurs commencé ma campagne en Égypte et je l’ai terminé en Afrique du Sud. Tout un symbole de mon engagement à rester à l’écoute de l’évolution du football en Afrique.»

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Blatter

AFP

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans

AFP

Fifa: élection

Fifa: élection

Football

Pourquoi l'Afrique ne soutient pas le seul candidat africain à la présidence de la Fifa

Pourquoi l'Afrique ne soutient pas le seul candidat africain à la présidence de la Fifa

FIFA

AFP

Cameroun: main tendue

Cameroun: main tendue

AFP

Cameroun: en pleine polémique sur la CAN-2019, la Fifa dissout l'exécutif de la Fédération

Cameroun: en pleine polémique sur la CAN-2019, la Fifa dissout l'exécutif de la Fédération

AFP

Ghana: un joueur suspendu un an de toute activité par la Fifa

Ghana: un joueur suspendu un an de toute activité par la Fifa

football

AFP

Pistolets, football et "dégagés": un ex ministre se souvient de Sankara

Pistolets, football et "dégagés": un ex ministre se souvient de Sankara

AFP

Le revers du CHAN, symbole d'un football kényan en piteux état

Le revers du CHAN, symbole d'un football kényan en piteux état

AFP

Cameroun: nomination d'un comité de normalisation

Cameroun: nomination d'un comité de normalisation