mis à jour le

Darfour: des dizaines de milliers d'enfants déplacés par la guerre, traumatisés

Des dizaines de milliers d'enfants déplacés par les violents combats opposant les forces gouvernementales aux rebelles à Jebel Marra, dans la région soudanaise du Darfour, sont traumatisés au bout d'un périlleux voyage pour trouver un abri, a affirmé l'Unicef à l'AFP jeudi.

Les combats qui opposent depuis la mi-janvier les rebelles issus d'une minorité ethnique et l'armée à Jebel Marra, ont contraint à la fuite 82.727 civils dont 60% d'enfants, selon les chiffres de l'ONU. Il s'agit du déplacement de populations civiles le plus important de la région depuis une décennie.

"Les enfants, qui ont déjà peu de choses, sont une fois de plus traumatisés par ce qui semble être une guerre sans fin", déplore Geert Cappelaere, chef d'Unicef (le Fonds des Nations unies pour l'enfance) au Soudan.

Après plusieurs mois de calme relatif après l'annonce par Khartoum d'un cessez-le-feu, des affrontements ont éclaté le 15 janvier autour de cette zone montagneuse à cheval sur les Etats du Darfour-nord, Darfour-centre et Darfour-sud.

Jebel Marra est considérée comme un fief de l'Armée de libération du Soudan-Abdel Wahid Nour (SLA-AW), l'un des groupes rebelles combattant le régime d'Omar al-Béchir.

Le périple des civils qui fuient les violences est épuisant, surtout pour les enfants, explique M. Cappelaere.

Ils ont "peur de se faire attaquer, d'être atteints par des balles, peur des combats, peur de perdre des proches sur la route", explique-t-il.

"C'est un voyage terrible, traumatisant qu'ils ne comprennent pas. Ajoutez à cela le fait qu'ils ont un accès limité à l'eau --à l'eau potable--,  des faibles conditions d'hygiène, que des enfants ont dû quitter l'école, que des enfants sont malades et ne peuvent être soignés, qui ont dû être portés pendant plusieurs jours, dans l'espoir de pouvoir trouver un endroit où ils peuvent bénéficier d'un minimum d' assistance".

Environ 60.000 déplacés ont trouvé refuge autour d'une base de la mission de paix conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) à Sortoni, dans le Darfour-nord, et d'autres dans des camps de déplacés à Tawila et Kabkabiya.

"Ceux qui arrivent à Sortoni, à Kabkabiya et à Tawila (...) une fois dans les camps, nous pouvons leur fournir une aide", explique-t-il, faisant cependant état d'une épidémie de rougeole à Tawila.

De nombreux déplacés ont également fui vers d'autres secteurs de Jebel Marra, auxquels les agences humanitaires n'ont pu avoir accès.

L'Unicef a dit avoir besoin de fonds pour soutenir les enfants déplacés de la région.

Le conflit au Darfour a fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés depuis 2003, selon l'ONU.

AFP

Ses derniers articles: Cameroun: RFI demande la relaxe d'un de ses correspondants  Africains d'Europe: Riyad Mahrez et Yaya Touré en difficulté, "Aubam" brille  Soutien affiché des Premiers ministres du Benelux 

deplaces

AFP

Affrontements en Centrafrique: au moins 16 morts et des milliers de déplacés

Affrontements en Centrafrique: au moins 16 morts et des milliers de déplacés

AFP

Centrafrique: 11 tués dans des violences dans un camp de déplacés

Centrafrique: 11 tués dans des violences dans un camp de déplacés

AFP

Nigeria: dans le nord-est, les déplacés de Boko Haram meurent de faim et prient Dieu

Nigeria: dans le nord-est, les déplacés de Boko Haram meurent de faim et prient Dieu