SlateAfrique

mis à jour le

Madagascar - L'araignée la plus spectaculaire du monde

Madagascar jouit d’une incroyable faune qui réserve encore des surprises aux scientifiques. L’Institut international d’exploration d’espèces vient de classer l’araignée Caerostris Darwini au premier rang des espèces les plus spectaculaires, apprend-on sur RFI.

Découverte l’an passé, l’«araignée Darwin» est un animal hors du commun. MaxiSciences rapporte que les chercheurs Matjaz Kuntner et Ingi Agnarsson ont découvert des toiles d'araignée ultra-résistantes pouvant mesurer jusqu’à 25 mètres. Ces toiles géantes sont d’autant plus surprenantes qu’elles ont été tissées au-dessus de plans d’eaux. Les scientifiques ont également fait une avancée en étudiant des araignées mâles, cinq fois plus petits que les femelles, qui ont déjà été examinées.

«Les femelles font un peu plus de 2 centimètres, l’équivalent d’une grosse pièce de monnaie, ou d’un pouce d’homme», précise Monsieur Kunter.

Ces toiles ont fait l’objet d’une étude pour mieux comprendre les techniques de confection de ces toiles. La revue New Scientist a décrypté le processus étape par étape:

«L’araignée attache un fil à une branche d’arbre, se laisse tomber comme pour un saut à l’élastique tout en crachant de la soie. Une quantité colossale de soie (jusqu’à 25 mètres, donc). Emportés par le vent, les fils finissent par se prendre dans les branches de l’autre côté de la rivière. L’araignée n’a alors plus qu’à rembobiner le fil pour le tendre. La première étape du tissage est accomplie. Après avoir renforcé les points d’attache, l’araignée se rend au centre du fil et descend pour former un "T" qui servira de base au reste de la toile.»

Une fois terminée, les toiles se révèlent être de véritables pièges. Scarabées, libellules ou guêpes, toutes les petites bêtes y passent. Les chercheurs recensent 32 insectes dans une seule de ces toiles. Cela s’explique par la qualité de la soie produite par ces araignées, la plus durable et la plus résistante de toutes les espèces connues. A tel point qu’elle intéresse des ingénieurs:

«Cette soie est parfaitement adaptée dans la réparation des tendons, car elle est très résistante, mais aussi suffisamment extensible pour maintenir la mobilité articulaire. Elle est aussi potentiellement utile comme maintien pour les tissus en croissance, comme pour aider dans la réparation des os, les pansements et dans les sutures», déclare l’un d’entre eux.

Lu sur RFI, MaxiSciences, New Scientist

A lire aussi

Chaussettes sales: l'arme fatale contre le paludisme

Richard Branson s'offre les lémuriens de Madagascar