mis à jour le

Un opposant zimbabwéen condamné

Un tribunal zimbabwéen a condamné mardi le dirigeant d'un petit parti d'opposition à neuf ans de prison pour possession de cocktail Molotov artisanaux en prévision d'un attentat contre une exploitation laitière appartenant à l'épouse du président Robert Mugabe.

Owen Kuchata, 34 ans, chef du Front du peuple, avait plaidé coupable pour la possession d'armes qui pouvaient être utilisées à des fins de "sabotage, de banditisme ou de terrorisme".

Il avait été arrêté en janvier avec trois autres personnes - dont un militant de son parti, un militaire et un ancien membre des services de renseignement - à proximité de l'exploitation laitière située dans la banlieue de Harare.

"Il semble que vous n'utilisez pas les bons moyens pour envoyer des messages aux gens", a commenté le juge Hosiah Mujaya à Owen Kuchata, en prononçant la sentence.

Selon le parquet, la police avait reçu des informations selon lesquelles une attaque sur la ferme était planifiée. Elle avait intercepté les suspects au moment où ils se dirigeaient vers la propriété.

La semaine dernière, le procureur général du Zimbabwe Johannes Tomana avait été arrêté et inculpé d'entrave à la justice après avoir annulé les charges contre deux des quatre suspects. Ils ont depuis été de nouveau arrêtés.

L'épouse du président, Grace Mugabe, 50 ans, est pressentie comme une possible successeur au chef de l'Etat, qui fêtera ses 92 ans à la fin du mois.

opposant

AFP

Sénégal: un maire opposant toujours en garde

Sénégal: un maire opposant toujours en garde

AFP

Kenya: un opposant de nouveau expulsé du pays

Kenya: un opposant de nouveau expulsé du pays

AFP

Zambie: un opposant du président Lungu inculpé de fraudes

Zambie: un opposant du président Lungu inculpé de fraudes

prison

AFP

Un ex-chef de guerre libérien condamné

Un ex-chef de guerre libérien condamné

AFP

Afrique du Sud: appel rejeté pour une femme condamnée

Afrique du Sud: appel rejeté pour une femme condamnée

AFP

Israël: plus de 200 migrants africains illégaux vont être libérés de prison

Israël: plus de 200 migrants africains illégaux vont être libérés de prison