mis à jour le

Des soldats égyptiens sur la place Tahrir, le 25 janvier 2016. Crédit photo: MOHAMED EL-SHAHED / AFP
Des soldats égyptiens sur la place Tahrir, le 25 janvier 2016. Crédit photo: MOHAMED EL-SHAHED / AFP

Le régime égyptien compare les accusations de l'Occident à «la propagande de Goebbels»

Dans une interview, le chef de la diplomatie égyptienne nie toute répression contre l'opposition jusqu'à l'absurde.

On ne sait pas qui a tué l'étudiant italien Giulio Regeni au Caire le 25 janvier. Plusieurs médias et activistes accusent la police égyptienne du meurtre de ce thésard qui avait écrit quelques jours avant sa mort un article sur le site italien Nena News, «consacré à l'agitation sociale de plus en plus préoccupante en Egypte» explique l'historien français Jean-Pierre Filiu sur son blog. Mais il n'y a pour le moment pas de preuve formelle d'une éventuelle implication des services sécuritaires égyptiens dans cette affaire qui a ému l'Italie, mais aussi l'Egypte. 

Les autorités égyptiennes, mais aussi la presse locale, elles, évoquent un «complot» contre l'Egypte, comme le rapporte sur Twitter un journaliste français installé au Caire.

Un discours souvent rabâché par le régime en dépit des nombreuses atteintes aux nombreuses violences contre des activistes et des opposants au président al-Sissi rapportées depuis des mois sur le sol égyptien. 

«La situation des droits humains s'est dégradée de manière continue et dramatique après la destitution du président Mohamed Morsi, en juillet 2013. Le gouvernement a imposé des restrictions sévères à la liberté d’expression, d’association et de réunion. Des milliers de personnes ont été arrêtées et placées en détention lors d'une vague de répression qui s'est abattue sur l'opposition; certaines ont été soumises à une disparition forcée», affirmait l'ONG Amnesty International dans son dernier rapport sur les droits humains dans le pays

Des activistes comme Kenneth Roth, le directeur exécutif de Human Rights Watch estiment à environ 40.000 le nombre de prisonniers politiques en Egypte, cinq ans après la révolution qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir. 

«Avec 40.000 prisonniers politiques, la police égyptienne surpasse le nombre de manifestants pour l'anniversaire de la révolution de Tahrir». Kenneth Roth sur son compte Twitter.

Pourtant, le gouvernement égyptien nie jusqu'à l'absurde cette répression de masse. Dans une interview exclusive accordée au magazine américain Foreign Policy, le ministre égyptien des Affaires étrangères va jusqu'à comparer les accusations des pays occidentaux – et du premier ministre italien Matteo Renzi dans le cas du décès de Giulio Reggi – aux «idéologies et aux pratiques de Goebbels [l'un des dirigeants du régime nazi], qui disait que si vous répétez suffisamment un mensonge il devient la vérité»

Face aux questions de Foreign Policy, Shameh Shoukry le chef de la diplomatie égyptienne, a aussi balayé d'un revers de main les accusations sur les arrestations arbitraires de journalistes en affirmant que certains d'entre eux qui étaient soi-disant en prison «avaient été trouvés en parfaite santé chez eux et épanouis dans leur travail». Un discours tout aussi effrayant que la répression du régime.

Camille Belsoeur

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: Le Soudan du Sud, pire pays au monde pour les humanitaires  Grandir dans le Mali rural et devenir une star du basket américain  Découvrez notre classement des capitales les plus cool d'Afrique 

al-Sissi

Etat policier

Sans honte, la justice égyptienne dénonce les crimes policiers aux Etats-Unis

Sans honte, la justice égyptienne dénonce les crimes policiers aux Etats-Unis

Politique

Comment les activistes égyptiens s'organisent face à la «répression préventive»

Comment les activistes égyptiens s'organisent face à la «répression préventive»

Boulette

L'Egypte a massacré La Marseillaise devant François Hollande, et c'est un peu une spécialité

L'Egypte a massacré La Marseillaise devant François Hollande, et c'est un peu une spécialité

Le Caire

Révolte

Des émeutes du pain secouent l'Egypte d'Al-Sissi

Des émeutes du pain secouent l'Egypte d'Al-Sissi

Jungle urbaine

Le Caire est la ville dont la population croît le plus vite au monde

Le Caire est la ville dont la population croît le plus vite au monde

Inégalité

VIDEO. Le président égyptien parade sur un tapis rouge de 3km dans un quartier populaire

VIDEO. Le président égyptien parade sur un tapis rouge de 3km dans un quartier populaire

Tahrir

WTF

Quand l'Egypte accuse le dessin animé Tom et Jerry de jouer un rôle dans les violences politiques

Quand l'Egypte accuse le dessin animé Tom et Jerry de jouer un rôle dans les violences politiques

Place Tahrir

«Comment je suis passé de leader de la révolution égyptienne à employé au salaire minimum aux USA»

«Comment je suis passé de leader de la révolution égyptienne à employé au salaire minimum aux USA»

Place Tahrir

Comme dans «1984», l'Etat égyptien veut effacer la révolution des mémoires

Comme dans «1984», l'Etat égyptien veut effacer la révolution des mémoires