mis à jour le

Des soldats de l'ONU à Tombouctou, le 4 février 2016. Crédit photo: SÉBASTIEN RIEUSSEC / AFP
Des soldats de l'ONU à Tombouctou, le 4 février 2016. Crédit photo: SÉBASTIEN RIEUSSEC / AFP

Attaque à Tombouctou: les bases de l'ONU des cibles de plus en plus visées par les djihadistes

Des combattants ont ouvert le feu sur une base des Nations unies à Tombouctou vendredi 5 février dans la matinée.

Le Mali a de nouveau été ébranlé par une attaque terroriste menée par des combattants djihadistes sur son sol, vendredi 5 février à Tombouctou. Selon l'agence Reuters, un groupe d'hommes armés a pris d'assaut la base de la Minusma, la mission de maintien de la paix des Nations unies dans le pays.

La Minusma est la mission de maintien de la paix la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995 en proportion du nombre de militaires engagés, rappelle Europe 1. Des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères dans le nord du Mali.

De nombreux précédents au Mali et en Somalie

Cette attaque, dont tous les détails n'ont pas encore filtré, intervient un peu plus de deux mois après la prise d'otages sanglante au Radisson Blu hôtel de Bamako le 20 novembre 2015 par des combattants d'al-Qaïda au Maghreb islamique, qui avait fait 19 morts. Nous expliquions à l'époque sur Slate.fr, comment les hôtels de luxe en Afrique étaient devenus une cible pour les groupes djihadistes. 

À lire aussi: Aqmi est revenu sur le devant de la scène au Sahel en sous-traitant ses attaques

Mais avec l'attaque de la base de la Minusma à Tombouctou, c'est une autre tendance qui se dessine. Depuis plusieurs mois, de nombreuses bases de l'ONU et de l'Union africaine sont attaquées par des groupes terroristes, principalement au Mali et en Somalie. Le 28 novembre 2015, au Mali déjà, une attaque à la roquette revendiquée par le groupe Ansar Dine avait visé un camp de la Minusma près de Kidal, tuant deux soldats guinéens et un civil.

Le 15 janvier en Somalie, des combattants Shebab avaient lancé un assaut de grande ampleur sur la base militaire de l'Amisom, la force armée régionale déployée en Somalie, tuant plus de 60 soldats kényans. C'était la dernière attaque d'une longue série perpétrée par les Shebab contre des bases militaires sur le sol somalien.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique 

ONU

AFP

Le Kenya se retire de la force ONU au Soudan du Sud

Le Kenya se retire de la force ONU au Soudan du Sud

Wanted

Le Malawi cherche à savoir où est son président, disparu depuis quelques jours

Le Malawi cherche à savoir où est son président, disparu depuis quelques jours

Géopolitique

Les opérations de maintien de la paix, une arme pour les autocrates africains

Les opérations de maintien de la paix, une arme pour les autocrates africains

terrorisme

Djihadisme

Le Maroc confronté au retour de centaines de djihadistes sur son sol

Le Maroc confronté au retour de centaines de djihadistes sur son sol

Djihadisme

Mauvaise nouvelle, l'Etat islamique s'implante maintenant en Somalie

Mauvaise nouvelle, l'Etat islamique s'implante maintenant en Somalie

Djihadisme

Mokhtar Belmokhtar va t-il une nouvelle fois échapper à sa mort annoncée?

Mokhtar Belmokhtar va t-il une nouvelle fois échapper à sa mort annoncée?

Tombouctou

AFP

Mali: un militaire et un civil assassinés

Mali: un militaire et un civil assassinés

AFP

CPI: les mausolées détruits

CPI: les mausolées détruits

AFP

Mali: les mausolées de saints musulmans

Mali: les mausolées de saints musulmans