mis à jour le

Statue Of Liberty. Crédit photo: Rodrigo Paredes via Flickr, Licensed by CC.
Statue Of Liberty. Crédit photo: Rodrigo Paredes via Flickr, Licensed by CC.

Cet homme est le premier noir à avoir posé le pied sur l'île de Manhattan

Et ce n'était pas un esclave.

C'est l'une de ces extraordinaires trajectoires individuelles qui se noient dans la grande histoire de l'humanité. C'est The Root, un site d'informations américain qui traite de la culture afro-américaine, qui raconte le destin de Jan Rodrigues: le premier homme noir qui a posé le pied sur l'île de Manhattan – et peut-être sur le sol américain. 

«En 1613, sept ans avant l'arrivée des Pères fondateurs venus de Plymouth, et six ans avant qu'un vaisseau hollandais vende 20 Africains à des colons en Virginie à Jamestown, un homme noir nommé Jan Rodrigues était le premier non-natif américain à s'installer et à faire du commerce sur ce que l'on appelle maintenant l'île de Manhattan», écrit The Root. 

À lire aussi sur Slate.fr: Le sud des États-Unis commence enfin à affronter son passé esclavagiste

Mais comment ce Jan Rodriguez est arrivé là, avant tout le monde? 

Ce pionnier était né d'un père européen et d'une mère d'origine africaine à Saint-Domingue, sur l'île d'Hispaniola. «La majorité de la population de Saint-Domingue était noire ou métisse et certains des habitants étaient des esclaves, d'autres des affranchis», explique The Root. Plusieurs révoltes d'esclaves ont secoué cette colonie espagnole au cours du XVIe siècle, et un nombre de plus en plus large d'esclaves émancipés a commencé à faire du commerce dans les Caraïbes. Comme d'autres, Jan Rodriguez est devenu contrebandier et son business l'a mené jusque sur l'île de Manhattan. Il apparaît dans les registres de l'époque en raison d'un différent juridique avec le capitaine hollandais qui l'a déposé sur l'île. 

Un cheminement très logique en somme, car comme l'expliquait Slate.fr dans un article:

«Depuis le début de la traite, au XVIe siècle, jusqu'à sa fin, au XIXe siècle, les marchands d'esclaves ont transporté la plupart des Africains asservis à deux endroits: dans les Caraïbes et au Brésil. Parmi les plus de 10 millions d'esclaves africains qui sont finalement arrivés de l'autre côté, 388.747 –moins de 4% du total– sont arrivés en Amérique du nord». 

C'est donc par accident que le premier noir est arrivé sur le sol américain, en homme libre, en effectuant un saut de puce depuis les Caraïbes. Après Jan Rodriguez, des millions d'arrivants africains destinés aux plantations n'auront pas la même chance. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

esclavage

AFP

Esclavage en Libye, le casse-tête du rapatriement des migrants

Esclavage en Libye, le casse-tête du rapatriement des migrants

AFP

Esclavage en Libye: le sommet Europe Afrique prend des mesures d'urgence

Esclavage en Libye: le sommet Europe Afrique prend des mesures d'urgence

AFP

Esclavage en Libye: réunion en urgence mercredi soir entre France, Niger, Tchad, ONU, UA, UE

Esclavage en Libye: réunion en urgence mercredi soir entre France, Niger, Tchad, ONU, UA, UE

Etats-Unis

AFP

Le président soudanais, en Russie, demande une protection contre les Etats-Unis

Le président soudanais, en Russie, demande une protection contre les Etats-Unis

AFP

Lutte contre Boko Haram: les Etats-Unis demandent au Nigeria plus de "transparence"

Lutte contre Boko Haram: les Etats-Unis demandent au Nigeria plus de "transparence"

AFP

Les Etats-Unis appellent Khartoum

Les Etats-Unis appellent Khartoum

Manhattan

New york

Little Sénégal, la communauté qui fait bouger Harlem

Little Sénégal, la communauté qui fait bouger Harlem