mis à jour le

Quelque 34.000 déplacés au Darfour lors des dernières violences

Jusqu'à 34.000 personnes ont été déplacées par les combats déclenchés la semaine dernière entre les forces gouvernementales et les rebelles au Darfour, dans l'ouest du Soudan, a indiqué l'ONU mercredi.

La mission de paix conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) avait avancé lundi le chiffre de 10.000 déplacés dans ces combats.

Après plusieurs mois de calme relatif après l'annonce par Khartoum d'un cessez-le-feu, des affrontements ont éclaté il y a une dizaine de jours autour de Jebel Marra, une zone montagneuse à cheval sur les Etats du Darfour-nord, Darfour-centre et Darfour-sud. 

Cette région est considérée comme un fief de l'Armée de libération du Soudan-Abdel Wahid Nour (SLA-AW), l'un des groupes rebelles combattant le régime d'Omar al-Béchir.

"Les premières informations font état de 19.000 civils déplacés vers l'Etat du Darfour-Nord et de plus de 15.000 vers celui du Darfour-Centre après les combats à Jebel Marra", a indiqué Marta Ruedas, la coordinatrice humanitaire de l'ONU au Soudan. 

Une large majorité des personnes déplacées sont des femmes et des enfants, selon elle.

Selon la Minuad, engagée au Darfour depuis 2007, quelque 14.000 personnes sur les 34.000 déplacés, sont hébergées sur une base de cette force conjointe près de la ville de Sortoni dans l'Etat du Darfour-nord.

En 2003, des rebelles non arabes se sont soulevés pour réclamer la fin de la "marginalisation économique" du Darfour et un partage du pouvoir avec le gouvernement de Khartoum dominé par les Arabes. Depuis, les combats n'ont jamais cessé même s'ils sont parfois moins intenses.

M. Béchir est recherché depuis 2009 par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerres, crimes contre l'humanité et génocide dans cette région.

Il a décrété l'an dernier une trêve au Darfour et dans les Etats du Nil bleu et du Kordofan-sud, qu'il a prolongée d'un mois le 31 décembre.

L'armée soudanaise a affirmé respecter le cessez-le-feu mais qu'elle ripostait à des attaques contre ses positions. Le groupe SLA-AW a lui accusé le gouvernement d'avoir lancé plusieurs offensives.

Le conflit au Darfour a fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés depuis 2003, selon l'ONU. 

AFP

Ses derniers articles: Ventes d'armes  Libye: le gouvernement d'union dit gagner du terrain au sud de Tripoli  Le chef de l'ONU bientôt en RDC pour encourager la lutte contre Ebola 

Darfour

AFP

Au sit-in de Khartoum, les récits glaçants des déplacés du Darfour

Au sit-in de Khartoum, les récits glaçants des déplacés du Darfour

AFP

"Béchir doit être jugé": le cri des victimes du conflit au Darfour

"Béchir doit être jugé": le cri des victimes du conflit au Darfour

AFP

Au Tchad depuis 2003, les réfugiés du Darfour se sentent oubliés

Au Tchad depuis 2003, les réfugiés du Darfour se sentent oubliés

deplaces

AFP

Boko Haram: 10 ans d'insurrection jihadiste et toujours pas de répit pour les déplacés nigérians

Boko Haram: 10 ans d'insurrection jihadiste et toujours pas de répit pour les déplacés nigérians

AFP

RDC: l'ONU accroît son aide en Ituri pour secourir 300.000 déplacés

RDC: l'ONU accroît son aide en Ituri pour secourir 300.000 déplacés

AFP

RDC: le président Tshisekedi en Ituri auprès des déplacés

RDC: le président Tshisekedi en Ituri auprès des déplacés

violences

AFP

Etat d'urgence dans l'Est du Tchad après des violences intercommunautaires

Etat d'urgence dans l'Est du Tchad après des violences intercommunautaires

AFP

Mozambique: la Renamo dénonce des violences contre des dizaines de ses membres

Mozambique: la Renamo dénonce des violences contre des dizaines de ses membres

AFP

Tchad: Une quarantaine de morts dans des violences intercommunautaires

Tchad: Une quarantaine de morts dans des violences intercommunautaires