mis à jour le

Kenya: 5 policiers tués par une bombe artisanale sur une route de la côte

Au moins cinq policiers ont été tués par une bombe artisanale sur une route de la côte du Kenya proche de la Somalie, ont annoncé mercredi des sources policières, nouvelle action attribuée aux islamistes shebab après la récente attaque d'une base militaire kényane en Somalie.

Un hommage officiel est prévu mercredi au Kenya aux militaires tués lors cette attaque menée le 15 janvier contre une base militaire avancée du contingent kényan à El-Adde, dans la province somalienne méridionale de Gedo, frontalière du Kenya et de l'Ethiopie.

A la suite de cette attaque, dont le bilan exact reste inconnu mais au cours de laquelle des dizaines de soldats kényans sont présumés avoir péri, le contingent kényan déployé en Somalie au sein de la Force de l'Union africaine (Amisom), a évacué ces derniers jours deux de ses bases du sud somalien, des positions immédiatement reprises par les shebab, selon des témoins.

Le chef de la police kényane a confirmé "un incident, au cours duquel un camion de la police a heurté un engin explosif artisanal" mardi, dans la région côtière de Lamu, mais n'a pas donné de bilan.

Un haut gradé de la police ayant requis l'anonymat a indiqué que cinq policiers avaient été tués dans l'explosion, aux alentours de Baure, à une soixantaine de km de la frontière somalienne. Les trois principaux quotidiens kényans donnaient mercredi tous un bilan différent: le Daily Nation faisait état de cinq policiers tués, le Standard en recensait six et le Star sept.

L'armée kényane a abandonné ces derniers jours deux de ses positions militaires du sud de la Somalie, celle attaquée d'El-Adde et une autre à Badhaadhe dans la région du Bas-Jubba, et les shebab ont immédiatement pris le contrôle de ces zones dès le départ des forces de l'Amisom.

Les shebab ont affirmé avoir tué plus de 100 soldats kényans et en avoir capturé plusieurs autres au cours de l'attaque d'El-Adde, un bilan invérifiable. Les islamistes somaliens ont toutefois diffusé des photos de dizaines de cadavres de soldats kényans dans la base détruite.

L'armée kényane a démenti tout retrait militaire de Somalie: "ce qui nous a amené en Somalie, c'est la libération et la pacification de ces zones, et la mission se poursuit", a assuré son porte-parole, David Obonyo.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: Marche silencieuse après l’agression d’une artiste par une foule  Burundi: plus de 8.000 personnes courent "pour la paix"  Libye: les forces pro-Haftar disent avoir participé aux frappes égyptiennes 

bombe

AFP

Somalie: au moins trois militaires tués en désamorçant une bombe

Somalie: au moins trois militaires tués en désamorçant une bombe

AFP

Le Caire: 25 morts dans l'attentat

Le Caire: 25 morts dans l'attentat

AFP

Egypte: deux policiers tués dans un attentat

Egypte: deux policiers tués dans un attentat

policiers

AFP

Kenya: un nouvel engin piégé des shebab tue 5 policiers

Kenya: un nouvel engin piégé des shebab tue 5 policiers

AFP

Huit policiers kényans tués dans deux attentats

Huit policiers kényans tués dans deux attentats

AFP

Trois policiers tués dans une attaque au Caire

Trois policiers tués dans une attaque au Caire

route

AFP

Burkina: 6 morts, 12 blessés graves dans un accident de la route

Burkina: 6 morts, 12 blessés graves dans un accident de la route

AFP

Burkina: au moins 18 morts dans un accident de la route

Burkina: au moins 18 morts dans un accident de la route

AFP

Kenya: au moins 19 morts dans un grave accident de la route

Kenya: au moins 19 morts dans un grave accident de la route