mis à jour le

Les premiers zèbres dont l'ADN a été modifiée dans le cadre du Quagga Project en 1998. Crédit photo: Reuters
Les premiers zèbres dont l'ADN a été modifiée dans le cadre du Quagga Project en 1998. Crédit photo: Reuters

Cousin du zèbre et disparu depuis le XIXe siècle, le quagga est de retour en Afrique du Sud

Des scientifiques ont redonné vie à l'espèce éteinte grâce à une sélection génétique.

Le quagga est un nom qui ne vous évoque sûrement rien. Normal, car cet animal, cousin du zèbre, a disparu de la surface du globe depuis la fin des années 1880 à cause d'une chasse trop intensive des colons européens en Afrique australe où vivait cet animal. Mais vous l'avez peut-être déjà vu en images, car sa silhouette est célèbre: son poil est composé de rayures blanches et noires de sa tête jusqu'au milieu de son ventre, mais son arrière-train de teinte marron est unicolore.

Mais la vraie information, c'est que le quagga est de retour sur le sol sud-africain, comme le rapporte le média américain CNN. Des scientifiques ont en effet mis au monde et élevé un animal qui ressemble comme deux gouttes d'eau à cette sous-espèce de zèbre éteinte.

Mais comment cela a t-il été rendu possible?

Un quagga au XIXe siècle. Crédit photo: Stanford Woods/Frédéric York via Flickr. Domaine public.

Un élevage sélectif

Un groupe de scientifiques nommé le Quagga project a travaillé à la résurrection de cette espèce peu connue depuis 1987, explique le site officiel du projet. Des tests génétiques ont révélé que ce cousin du zèbre était une sous-espèce de ce dernier. Les deux animaux étant très proches d'un point de vue génétique, il a été possible de reconstruire les séquences manquantes de l'ADN du quagga en piochant dans celle du zèbre.

«À partir d'un élevage sélectif effectué sur une population ciblée de zèbres de Burchell, une tentative a été faite pour récupérer les gènes responsables des rayures caractéristiques du quagga», peut-on lire sur le site web du Quagga Project.

Un croquis de quagga en 1880. Crédit photo: artvintage1800s.etsy.com via Flickr. Domaine public.

Les premiers spécimens de quagga «nouvelle génération» datent déjà de plusieurs années. Le journal sud-africain Cape Argus rapportait en 2011, que le quagga était la première espèce éteinte dont l'ADN avait été étudiée, et cela dès 1984. Ensuite le premier poulain du Quagga Project voyait le jour en janvier 2005. Un an plus tard, la troisième génération de poulains ressemblait déjà fortement au quagga, notait en 2011 Cape Argus.

Pour le moment néammoins, seuls six des 100 animaux de la réserve du parc Table Mountain, qui se situe près de Cape Town, peuvent prétendre au nom de quagga, selon CNN. Les autres équidés n'étant pas assez proches visuellement de l'animal disparu. Vous pouvez visionnez les photos des quaggas de la réserve sur le site du projet.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Un Alger poétique et très masculin dans le dernier clip de The Blaze  L'Algérie, premier importateur d'armes sur le continent africain  Le nouveau développeur star de Google est un Camerounais de 17 ans 

ADN

AFP

Gabon/élection: un opposant demande qu'Ali Bongo se soumette

Gabon/élection: un opposant demande qu'Ali Bongo se soumette

AFP

Burkina: aucun ADN "détectable" sur les restes supposés de l'ex-président Sankara

Burkina: aucun ADN "détectable" sur les restes supposés de l'ex-président Sankara

AFP

Des Afro-Brésiliens pistent leurs ancêtres grâce

Des Afro-Brésiliens pistent leurs ancêtres grâce

génétique

AFP

L'albinisme, maladie génétique taxée de sorcellerie en Afrique subsaharienne

L'albinisme, maladie génétique taxée de sorcellerie en Afrique subsaharienne

AFP

Le sida a émergé

Le sida a émergé

Génétique

En réalité, les Européens du Sud sont des Africains

En réalité, les Européens du Sud sont des Africains