mis à jour le

Tanzanie: les élections annulées

Un nouveau scrutin présidentiel sera organisé le 20 mars à Zanzibar, a annoncé vendredi la Commission électorale locale qui avait annulé pour irrégularités les élections d'octobre sur l'archipel semi-autonome tanzanien.

"Les préparatifs pour la nouvelle élection sont en cours. J'appelle à la patience et à l'observation des lois électorales", a déclaré le président de la Commission électorale de Zanzibar (ZEC), Jecha Salim Jecha, dans un communiqué dévoilant la date des nouvelles élections.

La sécurité avait été renforcée sur l'archipel avant cette annonce, a rapporté un correspondant de l'AFP sur Unguja, l'île principale.

La ZEC avait invalidé le 28 octobre les élections qui s'étaient déroulées trois jours plus tôt sur l'archipel, évoquant des "infractions à la loi" électorale, notamment des électeurs ayant voté plusieurs fois.

Quelque 500.000 électeurs avaient été appelés aux urnes le 25 octobre pour élire le président de l'archipel et les députés de l'Assemblée locale - au sein de laquelle cinq sont ensuite choisis pour siéger au Parlement national -, ainsi que le président tanzanien, élu en même temps par les électeurs du Tanganyika continental.

L'union de Zanzibar avec le Tanganyika a donné naissance en 1964 à la Tanzanie. Semi-autonome, Zanzibar bénéficie de son propre président et d'un gouvernement et d'un Parlement locaux.

Avant l'annulation du scrutin, Seif Sharif Hamad, chef du Front civique uni (CUF) - un des principaux partis d'opposition tanzanien - et vice-président sortant de l'archipel, s'était déclaré vainqueur de la présidentielle locale, alors qu'aucun résultat officiel n'avait été annoncé.

Malgré l'annulation de l'ensemble des votes à Zanzibar, John Magufuli a été proclamé élu nouveau président de Tanzanie par la Commission électorale nationale et a prêté serment en novembre.

Le porte-parole du CUF - dont la base se concentre à Zanzibar - Nassor Mazrui a critiqué vendredi l'annonce d'un nouveau scrutin, précisant que le parti allait débattre pour savoir s'il y prendrait part.

"C'est une décision injuste", a-t-il déclaré, "nous sommes opposés à un nouveau scrutin, mais, puisqu'on nous y contraint, nous allons nous réunir pour arrêter notre position".

Membre du Chama Cha Mapinduzi (CCM), ancien parti unique au pouvoir depuis l'indépendance, le président sortant de l'archipel Ali Mohamed Shien, qui se représentait en octobre, a été maintenu en poste jusqu'aux nouvelles élections.

Les affrontements post-électoraux sont récurrents sur l'archipel, théâtre de tensions politiques - autour du maintien ou non de l'union avec le Tanganyika - et confessionnelles ces dernières années, marquées occasionnellement par des explosions de grenade et qui ont nui à la cruciale industrie du tourisme.

AFP

Ses derniers articles: JO-2018/Bobsleigh: qualification de l'équipe féminine du Nigeria, une première pour l'Afrique  Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue  Kenya: au moins trois morts dans de nouvelles violences 

élections

AFP

RDC: l'ambassadrice américaine

RDC: l'ambassadrice américaine

AFP

Elections locales en Algérie: l'opposition accuse le pouvoir d'entraves

Elections locales en Algérie: l'opposition accuse le pouvoir d'entraves

AFP

Kenya: la police a tué 35 personnes pendant les élections d'août

Kenya: la police a tué 35 personnes pendant les élections d'août

Mars

AFP

Libération d'un Français enlevé début mars en RD Congo

Libération d'un Français enlevé début mars en RD Congo

AFP

RDC: 390 miliciens et 124 membres des forces de l'ordre tués depuis mars

RDC: 390 miliciens et 124 membres des forces de l'ordre tués depuis mars

AFP

Gabon: le "dialogue politique" voulu par Bongo s'ouvre le 28 mars

Gabon: le "dialogue politique" voulu par Bongo s'ouvre le 28 mars

Zanzibar

AFP

Tanzanie: le parti au pouvoir remporte des élections controversées

Tanzanie: le parti au pouvoir remporte des élections controversées

AFP

Tanzanie: le parti au pouvoir remporte les élections

Tanzanie: le parti au pouvoir remporte les élections

AFP

Tanzanie: deux petites explosions

Tanzanie: deux petites explosions