mis à jour le

Des mineurs extraient du cobalt dans une mine à Tulwizembe en RDC, le 25 novembre 2015. Crédit photo: REUTERS/Kenny Katombe
Des mineurs extraient du cobalt dans une mine à Tulwizembe en RDC, le 25 novembre 2015. Crédit photo: REUTERS/Kenny Katombe

Votre batterie d'iPhone est peut-être construite par des enfants dans des mines d'Afrique centrale

L'ONG Amnesty International a publié mercredi 20 janvier un rapport qui accable les fabricants de batteries pour smartphones.

Depuis plusieurs années, la planète est prise d'une fièvre pour le cobalt, un minerai qui est aussi un composant essentiel des batteries rechargeables de type lithium-ion, lesquelles alimentent nos téléphones portables, tablettes, appareils photos... Mais comme le révèle l'ONG Amnesty International dans un rapport publié mercredi 20 janvier, une grande partie de ce précieux minerai est extrait des mines de la République démocratique du Congo. Et de nombreux enfants sont exploités par des compagnies chinoises très proches des gouvernements chinois et congolais pour remonter le cobalt à la surface.

Il y a donc de grandes chances pour qu'un morceau de la batterie de l'iPhone que vous tenez dans vos mains vienne d'une de ces mines congolaises où les conditions de travail sont extrêmement difficiles: plus de la moitié de la production mondiale de cobalt provient de RDC où le minerai est extrait par des enfants, parfois âgés de sept ans et des adultes qui travaillent dans des conditions périlleuses. En 2012, l'Unicef avait affirmé que 40.000 enfants travaillaient dans les mines de la région du Katanga, dont la majorité dans l'industrie du cobalt.

À lire aussi: Les firmes américaines ne savent pas si leurs minerais viennent de zones de guerre

Le rapport d'Amnesty International accuse en effet plusieurs multinationales dont Apple, mais aussi Samsung, Microsoft, Sony ou les constructeurs automobiles Mercedes et Volskwagen, d'ignorer si leurs fournisseurs exploitent ou non des enfants. Près de 90% de la production du minerai extrait dans les mines congolaises de la province du Katanga est exporté en Chine.

Depuis de nombreuses années, la RDC est secouée par des conflits pour le contrôle des minerais précieux présents sur son sol, rappelle le magazine américain Wired. «Pendant ce temps-là, comme la demande mondiale pour le cobalt augmente, le marché reste largement non-regulé car il se situe en dehors de la législation des "minerais de guerre" qui régule l'extraction et la vente de d'autres minerais comme l'or et l'étain en RDC», ajoute Wired.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

enfants

AFP

Mali: neuf enfants soldats remis

Mali: neuf enfants soldats remis

AFP

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

AFP

Au Cameroun, un dépistage plus rapide du VIH chez les enfants

Au Cameroun, un dépistage plus rapide du VIH chez les enfants

Katanga

AFP

CPI: premières réparations pour les victimes du Congolais Katanga

CPI: premières réparations pour les victimes du Congolais Katanga

AFP

RDC: reprise du procès de l'ancien chef de guerre Germain Katanga

RDC: reprise du procès de l'ancien chef de guerre Germain Katanga

AFP

RDC: des affrontements interethniques font 20 morts au Katanga

RDC: des affrontements interethniques font 20 morts au Katanga

minerai

Uranium

Le Niger a (presque) remporté son bras de fer contre Areva

Le Niger a (presque) remporté son bras de fer contre Areva