mis à jour le

Des enquêteurs inspectent des voitures calcinées devant le Splendid hotel à Ouagadougou le 17 janvier. Photo: REUTERS/Joe Penney
Des enquêteurs inspectent des voitures calcinées devant le Splendid hotel à Ouagadougou le 17 janvier. Photo: REUTERS/Joe Penney

Comment Aqmi est revenu sur le devant de la scène en sous-traitant ses attaques

Le groupe terroriste a revendiqué l'attaque terroriste qui a provoqué la mort d'au moins 29 personnes à Ouagadougou, dans la nuit du 15 au 16 janvier.

Il y a encore quelques mois, al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) était annoncé sur le déclin, dépassé en Afrique par les actions spectaculaires de l'Etat islamique, notamment en Libye. Mais deux attaques sanglantes dans des capitales d'Afrique de l'Ouest, le 20 novembre 2015 au Radisson Blu hotel à Bamako (22 morts) puis dans la nuit du 15 au 16 janvier 2016 en plein centre-ville de Ouagadougou au Burkina Faso, ont changé la donne. Aqmi est toujours en capacité de commettre le pire au nom de son djihad contre l'Occident. 

Mais pour exister face à l'Etat islamique et résister à la pression militaire de la coalition régionale et de la France au Sahel, Aqmi n'a pas eu d'autre choix de s'allier avec d'autres groupes djihadistes, dont certains étaient ses rivaux. C'est ainsi avec l'aide d'Al-Mourabitoune le groupe de Mokhtar Belmokhtar, grande figure du terrorisme au Sahel depuis des années, qu'Aqmi a mené ses attaques à Bamako et Ouagadougou. 

La suite de l'article est à lire sur Slate.fr (cliquez ici, c'est gratuit!)

Slate.fr

Ses derniers articles: Comment Aqmi est revenu sur le devant de la scène en sous-traitant ses attaques  Pour Daech, le vrai combat se déroule en Libye  Comment le djihadisme est devenu «global» 

Aqmi

Djihadisme

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Terrorisme

Le chômage et la «défense de l'islam» poussent de jeunes sénégalais à la radicalisation

Le chômage et la «défense de l'islam» poussent de jeunes sénégalais à la radicalisation

AFP

Mali: Aqmi fournit une vidéo d'une otage suisse

Mali: Aqmi fournit une vidéo d'une otage suisse

Ouagadougou

AFP

Théâtre sur cour familiale aux Recréatrâles de Ouagadougou

Théâtre sur cour familiale aux Recréatrâles de Ouagadougou

AFP

Burkina: la Chine ouvre une nouvelle ambassade

Burkina: la Chine ouvre une nouvelle ambassade

AFP

Au Burkina, Biba, l'unique femme chauffeur de taxi

Au Burkina, Biba, l'unique femme chauffeur de taxi

terrorisme

AFP

Egypte: douze suspects de terrorisme tués dans le Sinaï

Egypte: douze suspects de terrorisme tués dans le Sinaï

AFP

Côte d'Ivoire: au Masa, les conteurs évoquent le terrorisme et l'immigration

Côte d'Ivoire: au Masa, les conteurs évoquent le terrorisme et l'immigration

AFP

Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter "ensemble" contre le terrorisme

Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter "ensemble" contre le terrorisme