mis à jour le

Crédit photo: REUTERS/Joe Penney
Crédit photo: REUTERS/Joe Penney

C'est en Afrique que la croissance des start-ups est la plus forte

Les levées de fonds réalisées par les start-ups africaines sont en plein boom.

L'Afrique est à des années-lumières de l'Amérique du Nord où de l'Europe concernant les levées de fonds de start-ups. Dans le dernier quart de l'année 2015, les start-ups ont levé 37,3 milliards de dollars à l'échelle mondiale, soit une chute de 30% par rapport aux trois mois précédents selon le site américain Quartz, qui rapporte une étude de CB Insights une entreprise spécialisée de l'analyse du secteur high-tech.

À titre de comparaison, les startups africaines ont levé 185,7 millions de dollars (un record!) sur l'ensemble de l'année 2015, selon Disrupt Africa. Mais sur le continent, la croissance est au rendez-vous et l'Afrique n'est pas touchée par la morosité qui touche le marché international.  

À lire aussi: Pourquoi les start-up africaines ont encore dû mal à décoller

«Les montants que lèvent ces start-ups ne sont pas énormes en comparaison des investissements aux Etats-Unis ou en Europen mais cela indique une progression», note le site Quartz, qui précise que les start-ups africaines sont relativement protégées de la conjoncture mondiale selon les analystes économiques.

«Les investisseurs locaux vont progressivement réaliser qu'il y a des opportunités dans leur pays, hors du secteur immobilier», affirme Tom Jackson, cofondateur de Disrupt Africa, un site d'informations qui traite des startups africaines.

Un marché tout juste à maturité

Sur le continent africain, trois pays attirent une large partie des levées de fonds: le Kenya, l'Afrique du Sud et le Nigeria. Au Kenya, où la Silicon Savannah est souvent présentée comme la concentration de start-ups la plus dynamique d'Afrique, tous les experts semblent s'accorder à dire que le potentiel de croissance dans le secteur numérique est incroyable. Près de la moitié de la population a déjà accès à Internet. «Je pense que le secteur des start-ups arrivent tout juste à maturité», a confié à Quartz Ory Okolloh, le directeur des investissements d'Omidyar Network. 

Plus généralement, il existe de nombreux freins à une croissance décuplée des start-ups en Afrique: dont la bureaucratie administrative qui fonctionne très mal, le mauvais état des routes ou les coupures fréquentes d'électricité. Mais l'amélioration progressive des infrastructures va lever un frein sur le potentiel de startups du continent. 

«Maintenant qu’on est passé à la 3G, Internet va se développer beaucoup plus rapidement au Cameroun, nous expliquait Nino Njopkou, fondateur de Kerawa.com, une plateforme de petites annonces pour entreprises présente dans six pays francophones. Nous on vise les utilisateurs qui sont déjà initiés à Internet. On se base sur les utilisateurs de Facebook pour cela. Il y en a 1,1 million au Cameroun et nous avons 150.000 visiteurs par mois. Ce qui nous laisse un gros potentiel de développement.».

Comme partout en Afrique.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des papiers d’identité au nom d’un Franco-Tunisien retrouvés à bord du camion à Nice  La France craint l'infiltration de djihadistes nord-africains sur son sol  PHOTOS. L'Afrique musulmane célèbre l'Aïd el-Fitr 

Internet

AFP

Tchad: Internet toujours coupé au lendemain de la présidentielle

Tchad: Internet toujours coupé au lendemain de la présidentielle

Web

Un Nigérian créé un réseau social pour lutter contre l'islamophobie

Un Nigérian créé un réseau social pour lutter contre l'islamophobie

Satellites

Facebook rentre à son tour dans la compétition pour fournir l'internet haut débit aux Africains

Facebook rentre à son tour dans la compétition pour fournir l'internet haut débit aux Africains

startups

Redouane Dahmouni

Startup Weekend Agadir, Un Weekend et des Startups

Startup Weekend Agadir, Un Weekend et des Startups

Redouane Dahmouni

Startup Weekend Agadir, Un Weekend et des Startups

Startup Weekend Agadir, Un Weekend et des Startups