mis à jour le

Noël sous haute surveillance au Niger, un an après les émeutes anti-chrétiens

La minorité chrétienne du Niger a célébré vendredi la fête de Noël sous haute surveillance à Niamey, près d'un an après les émeutes anti-chrétiens de janvier qui avaient fait dix morts et causé la destruction de la plupart des églises de la capitale de ce pays principalement musulman.

Les 16 et 17 janvier 2015, des manifestations contre la publication d'une nouvelle caricature de Mahomet en Une de Charlie Hebdo, après l'attentat qui avait décimé la rédaction de l'hebdomadaire français, avaient dégénéré en émeutes faisant dix morts. Le président du Niger faisait partie des chefs d'Etat africains qui avaient participé quelques jours plus tôt à Paris à la Marche républicaine organisée par la France en hommage à Charlie Hebdo.

Quarante-cinq églises, cinq hôtels, des débits de boissons, des commerces et écoles chrétiens avaient été pillés puis incendiés dans la capitale et à Zinder, la deuxième ville du Niger.    

"Vous allez constater sur toutes nos paroisses il y a une présence militaire pour prévenir" de telles émeutes, a affirmé à l'AFP Dissou Fidèle, un responsable de l'Eglise catholique Saint-Jean de Yantala, quartier populaire de Niamey. Selon lui, des "mesures" ont été prises par les autorités, des patrouilles motorisées instaurées, pour garantir la sécurité des chrétiens, qui ne représentent que 1 à 2% de la population du Niger.

Devant l'église, des policiers, pistolets dissimulés sous les uniformes, montent la garde. Quatre vigiles d'une société de sécurité privée munis de matraques filtrent les entrées de l'édifice bondé. Des dizaines de fidèles grelottant de froid assistent à la messe sur des bancs métalliques dans la cour. 

"Je me sens en sécurité", dit à l'AFP Nadège, une chrétienne venue à la messe, son bébé au dos. 

"Notre pays vit en ce moment des ères difficiles, parce qu'il y a l'insécurité généralisée", a relevé jeudi soir dans son homélie, Laurent Lompo, le tout premier archevêque nigérien de Niamey, à la messe de minuit qui a réuni plusieurs centaines de personnes à la grande cathédrale de la ville. 

Laurent Lompo, qui a succédé en juin au Français Michel Cartatéguy, a invité les Nigériens à "être de vrais acteurs de paix". 

- Cathédrale épargnée -

Située au c½ur de la capitale, protégée par des dizaines de policiers, cette cathédrale est l'un des rares édifices chrétiens qui a été épargné par les émeutes. Elle est désormais gardée en permanence par les forces de sécurité. 

Non loin de là, sur le rythme infernal d'un orchestre, chantant les louanges du Christ, le révérend Boureima Kimso, se félicite du "travail de mobilisation" des "différentes confessions religieuses" pour "rapprocher les citoyens" afin de prévenir d'éventuelles flambées de violences.    

Le président de l'Association des missions et églises évangéliques du Niger (AMEEN) a vu son église totalement incendiée et pillée il y a un an.

Les pertes se chiffrent à quelque 2 milliards de francs CFA (environ 3 millions d'euros), selon des responsables chrétiens. De nombreux lieux de cultes ont été remis en état le plus souvent sur leurs fonds propres ou avec l'aide de philanthropes.

Avant les émeutes de janvier, les chrétiens vivaient sans heurts avec les musulmans, majoritaires à 98% dans ce pays sahélien pauvre de 17 millions d'habitants.

Depuis, les deux communautés tentent de restaurer la paix. Sous la houlette de l'Union européenne et l'ONG américaine CARE International, le projet Revalorisation du vivre ensemble (REVE) promeut ainsi la "coexistence pacifique". 

Mais pour Boureima Kimso, le véritable défi est celui de la sécurité face aux attaques meurtrières menées depuis février par le groupe islamiste Boko Haram dans le sud-est du pays. "Aucun Nigérien n'a une tranquillité" car dit-il, "au fond il y a l'inquiétude".

AFP

Ses derniers articles: Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant  Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh  Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives 

émeutes

AFP

Emeutes au Gabon: "aucun changement" pour la CAN-2017, assure la CAF

Emeutes au Gabon: "aucun changement" pour la CAN-2017, assure la CAF

AFP

Niger: Pâques sous le signe du "pardon" après les émeutes contre les chrétiens

Niger: Pâques sous le signe du "pardon" après les émeutes contre les chrétiens

AFP

RDC: retour progressif de Facebook et YouTube, plus d'un mois après les émeutes

RDC: retour progressif de Facebook et YouTube, plus d'un mois après les émeutes

Noël

AFP

Nigeria: Boko Haram a tué au moins 14 personnes le jour de Noël

Nigeria: Boko Haram a tué au moins 14 personnes le jour de Noël

Hémisphère sud

J'ai passé le meilleur Noël de ma vie sous le soleil de Durban

J'ai passé le meilleur Noël de ma vie sous le soleil de Durban

AFP

Centrafrique: "Pas l'argent pour le Noël de mes enfants!"

Centrafrique: "Pas l'argent pour le Noël de mes enfants!"

surveillance

AFP

Oscar Pistorius placé sous surveillance anti-suicide

Oscar Pistorius placé sous surveillance anti-suicide

AFP

Somalie: des images de surveillance montrent l'auteur présumé de l'attentat contre l'avion de Daallo

Somalie: des images de surveillance montrent l'auteur présumé de l'attentat contre l'avion de Daallo

AFP

Ouverture du festival de cinéma de Carthage sous haute surveillance

Ouverture du festival de cinéma de Carthage sous haute surveillance