mis à jour le

Le président russe Poutine et Lamine Diack, le 10 août 2013 aux Mondiaux d'athlétisme à Moscou. Photo: REUTERS/Kai Pfaffenbach
Le président russe Poutine et Lamine Diack, le 10 août 2013 aux Mondiaux d'athlétisme à Moscou. Photo: REUTERS/Kai Pfaffenbach

Comment la Russie s'est invitée dans l'élection présidentielle au Sénégal en 2012

Lamine Diack, l'ancien président sénégalais de la Fédération internationale d'athlétisme, a affirmé que l'opposition sénégalaise avait reçu de l'argent de la Russie.

C'est une révélation que les enquêteurs n'attendaient pas. Interrogé sur la corruption dont a été coupable la Fédération internationale (IAAF) pour cacher des cas de dopage d'athlètes russes, Lamine Diack, 82 ans et président de l’IAAF de décembre 1999 à août 2015, a lâché un scoop beaucoup plus gros: la Russie a contribué au financement de la campagne présidentielle de l'opposition sénégalaise 2012, qui avait vu l'élection de Macky Sall.

C'est ce que révèle le journal Le Monde, vendredi 18 décembre. 

«Il fallait à cette période gagner la “bataille de Dakar”, c’est-à-dire renverser le pouvoir en place dans mon pays, le Sénégal. (…) J’avais donc besoin de financements pour louer les véhicules, des salles de meetings, pour fabriquer des tracts dans tous les villages et tous les quartiers de la ville. M. Balakhnichev [président de l’ARAF, la Fédération russe d’athlétisme] faisait partie de l’équipe Poutine et à ce moment il y avait ces problèmes de suspension des athlètes russes à quelques mois des championnats du monde en Russie. Nous nous sommes entendus, la Russie a financé. C’est Balakhnichev qui a organisé tout ça», a expliqué Lamine Diack aux enquêteurs.

Lire aussi sur Slate Afrique: Malgré les soupçons de dopage, les athlètes kényans cartonnent à Pékin

Le 3 novembre, Lamine Diack est mis en examen pour « corruption passive » et « blanchiment aggravé », avec d'autres dirigeants de l'IAAF, pour avoir couvert des pratiques dopantes.

Selon Le Monde, Diack aurait demandé 1,5 million d'euros à la Russie pour les élections de 2012. Il a réitéré ses propos le 29 novembre devant le juge Renaud Van Ruymbeke. 

Lors des élections sénégalaises de 2012, le président sortant Wade a perdu face à Macky Sall. En août 2015, le président sénégalais avait élevé Diack au rang de commandeur de l’ordre national du Lion et avait pris sa défense en novembre après sa mise en examen, souligne encore Le Monde.

À l'heure actuelle, les autorités sénégalaises ont démenti tout financement occulte en faveur de Macky Sall, en 2012.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

dopage

AFP

Dopage et corruption dans l'athlétisme: 1re incarcération dans l'enquête en France

Dopage et corruption dans l'athlétisme: 1re incarcération dans l'enquête en France

AFP

JO-2016: le Kenya oublie un peu le dopage

JO-2016: le Kenya oublie un peu le dopage

AFP

Dopage et corruption: le Kenya bientôt comme la Russie ?

Dopage et corruption: le Kenya bientôt comme la Russie ?

Macky Sall

Francophonie

Michaëlle Jean à la tête de la Francophonie, conséquence de la division des Africains

Michaëlle Jean à la tête de la Francophonie, conséquence de la division des Africains

Abdoulaye Wade

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Gorgui

Les vraies raisons de son retour

Les vraies raisons de son retour