mis à jour le

Des agents sanitaires dans une rue de Monrovia, le 5 janvier 2015. crédit photo: AFP/Dosso
Des agents sanitaires dans une rue de Monrovia, le 5 janvier 2015. crédit photo: AFP/Dosso

La réapparition du virus Ebola au Liberia est liée à la persistance du virus chez un individu

Le Liberia croyait être enfin débarrassé de la maladie.

La réapparition de l'épidémie Ebola au Liberia fin novembre est liée à la persistance du virus chez une personne précédemment infectée qui avait guéri avant de retomber malade, a indiqué mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les récents cas au Liberia sont le «résultat de la résurgence du virus Ebola (...) chez un individu précédemment infecté», a annoncé l'OMS dans son bulletin hebdomadaire sur l'épidémie en Afrique de l'Ouest. Cette personne était tombée malade une première fois, puis elle a guéri et est ensuite tombée malade une deuxième fois, a expliqué à l'AFP un porte-parole de l'OMS, Gregory Hartl.

D'après l'OMS, bien que la probabilité de la réapparition du virus Ebola chez une personne ayant guéri de cette maladie est «faible», le risque de transmission doit toutefois être pris en compte. D'où l'importance de bien suivre les personnes guéries, en procédant notamment à des analyses de leurs fluides corporels afin de détecter l'éventuelle présence du virus, souligne l'organisation basée à Genève.

Un pays est déclaré exempt 42 jours après le dernier cas

Le virus Ebola provoque une fièvre hémorragique, dont l'issue est fatale dans environ la moitié des cas, et se transmet par contact avec le sang ou les fluides corporels d'une personne infectée. L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest est la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976. Elle a fait depuis 2013 près de 11.300 morts sur les quelque 28.600 cas enregistrés, situés en quasi-totalité en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, selon les chiffres de l'OMS.

Le Liberia avait été déclaré exempt de transmission une première fois en mai, avant la réapparition de l'épidémie environ sept semaines plus tard, puis de nouveau le 3 septembre. Mais le 20 novembre, un nouveau cas a été confirmé. Selon les règles de l'OMS, un pays est déclaré exempt 42 jours - soit deux fois la durée maximale d'incubation de la maladie - après le dernier cas connu.

Le 4 décembre, les deux derniers cas connus d'Ebola au Liberia, le père et le frère d'un adolescent décédé du virus le 23 novembre, ont été déclarés guéris. Le Liberia devrait être de nouveau déclaré exempt de transmission le 28 décembre, si d'ici là aucun nouveau cas n'est signalé, selon l'OMS.

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique avec AFP

Ses derniers articles: En Tunisie, la grenade est la star de l'automne  L'escrimeuse Inès Boubakri dédie sa médaille d'or à « la femmes tunisienne»  En Afrique du Sud, des élections municipales cruciales pour l'ANC 

Ebola

Proteines

L'épidémie d'Ebola a détourné les Africains de la viande de chauve-souris

L'épidémie d'Ebola a détourné les Africains de la viande de chauve-souris

AFP

La Sierra Leone et le Liberia risquent des épidémies meurtrières comme Ebola

La Sierra Leone et le Liberia risquent des épidémies meurtrières comme Ebola

Date de péremption

Le scandale des poulets avariés résume les problèmes qui touchent la Sierre Leone

Le scandale des poulets avariés résume les problèmes qui touchent la Sierre Leone

OMS

Mode de vie

Le taux de diabète a plus que doublé en Afrique depuis 30 ans

Le taux de diabète a plus que doublé en Afrique depuis 30 ans

Santé

Cette fois l'épidémie du virus Ebola est vraiment finie

Cette fois l'épidémie du virus Ebola est vraiment finie

Liberia

Ebola: la grève des personnels de santé libériens monte d'un cran

Ebola: la grève des personnels de santé libériens monte d'un cran