mis à jour le

Une collaboratrice de l'ONU tuée par balle

Une collaboratrice du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et une personne l'accompagnant ont été tuées par balle lundi à Mogadiscio, a annoncé le HCR dans un communiqué à Genève.

"C'est avec une grande tristesse que le HCR a appris le meurtre de l'un de nos collègues, Amina Noor Mohamed, cet après-midi à Mogadiscio, en Somalie", est-il écrit dans ce communiqué.

Des inconnus ont ouvert le feu sur la jeune femme pendant qu'elle circulait dans la capitale somalienne "à bord d'un véhicule privé conduit par un employé d'une organisation partenaire du HCR, qui a également perdu la vie dans l'attaque", précise le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, dont le siège est à Genève.

Aucune information n'a pour le moment été donnée sur les responsables de cet attentat, mais, par le passé, des travailleurs humanitaires, dont certains employés par l'ONU, ont été la cible des shebab, des islamistes liés à Al-Qaïda qui combattent depuis 2007 les fragiles autorités somaliennes soutenues par la force de l'Union africaine (Amisom).

Amina Noor Mohamed, qui travaillait pour le HCR à Mogadiscio depuis 2011, était mariée et mère de deux jeunes enfants, a précisé le HCR.

Cet "acte de violence insensé (...) constitue un sombre rappel des dangers auxquels font face au quotidien de nombreux travailleurs humanitaires dans l'exercice de leurs fonctions", a pour sa part déclaré le Haut-Commissaire pour les réfugiés, Antonio Guterres.

En avril, quatre employés de l'Unicef, le Fonds des Nations unies pour l'Enfance, avaient été tués dans l'attaque revendiquée par les shebab. de leur minibus à Garowe, "capitale" de la région autonome du Puntland (nord-est). Les islamistes avaient alors déclaré qu'à travers des collaborateurs de l'ONU, ils avaient visé des membres des "forces de colonisation de la Somalie".

En décembre 2014, quatre Somaliens avaient été tués dans l'attaque, elle aussi revendiquée par les shebab, d'un kamikaze qui avait lancé sa voiture piégée sur un convoi de l'ONU dans Mogadiscio.

En juin 2013, les islamistes avaient procédé à une spectaculaire attaque contre le principal complexe de l'ONU dans la capitale somalienne, faisant seize morts.

AFP

Ses derniers articles: Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant  Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh  Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives 

l'ONU

AFP

RDC: l'ONU s'attend à des violences au Congo

RDC: l'ONU s'attend à des violences au Congo

AFP

Soudan du Sud: un "nettoyage ethnique en cours", selon l'ONU

Soudan du Sud: un "nettoyage ethnique en cours", selon l'ONU

AFP

RDC: l'ONU craint de "nouvelles violences" ethniques

RDC: l'ONU craint de "nouvelles violences" ethniques

Mogadiscio

AFP

Somalie: au moins 8 tués par une voiture piégée

Somalie: au moins 8 tués par une voiture piégée

AFP

Somalie: violents combats dans une ville proche de Mogadiscio

Somalie: violents combats dans une ville proche de Mogadiscio

AFP

Somalie: au moins deux morts dans l'explosion d'une voiture piégée

Somalie: au moins deux morts dans l'explosion d'une voiture piégée