mis à jour le

Le candidat à la primaire républicaine Ben Carson, le 2 décembre 2015. Crédit photo: REUTERS/Chris Keane
Le candidat à la primaire républicaine Ben Carson, le 2 décembre 2015. Crédit photo: REUTERS/Chris Keane

Dans la primaire républicaine, Ben Carson joue de ses origines africaines

Le candidat à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle américaine va effectuer une tournée sur le continent africain.

Le Kenya s'invite de manière inattendue dans la politique américaine. Le site d'informations Quartz rapporte en effet que Ben Carson, l'un des candidats à la primaire républicaine américaine, teste une nouvelle tactique pour tenter de booster sa campagne atone: revendiquer haut et fort ses racines africaines et effectuer une tournée sur le continent.

«Mes ancêtres sont originaires du Kenya et de la Tanzanie, de l'ethnie Turkana», a t-il annoncé au micro d'une radio américaine.

Cette déclaration, plutôt surprenante pour un homme politique qui n'avait jamais revendiqué ses origines africaines, ont trouvé un écho au Kenya. Plusieurs médias nationaux ont couvert cette information. «Son voyage prévu en Afrique [à partir du 27 décembre], lequel inclus également des étapes au Nigeria et en Zambie est vu comme un moyen d'atténuer les doutes sur sa capacité à diriger les Etats-Unis à l'échelle mondiale», indique The Daily Nation, journal de référence au Kenya.

À lire aussi sur Slate.fr: Pour le candidat républicain Ben Carson, la Shoah aurait pu être évitée si les juifs avaient eu des armes

L'autre motivation cachée derrière cet intérêt soudain pour l'Afrique pourrait être le besoin de construire sa propre histoire, pour donner une autre dimension à sa candidature dans des primaires américaines. Ben Carson est en effet pour le moment largement devancé par Donald Trump dans la course à l'investiture républicaine pour la Maison-Blanche. 

Cette large médiatisation de ses racines africaines rappelle évidemment le précédent Barack Obama.

«Les racines kényannes d'Obama, qui ont d'abord été des munitions pour ses détracteurs, ont finalement participé à construire sa stature internationale et sa capacité à accueillir les immigrés», analyse Quartz.

Mais n'est pas Barack Obama qui veut.

Au Kenya, de nombreux internautes ont moqué les «racines» de Ben Carson en le comparant – à son désavantage – à l'actuel président américain, comme dans ce tweet.

«Ben Carson si tu as mentionné que tes ancêtres viennent du Kenya, tu deviens automatiquement le POTUS [le nom du compte Twitter de Obama]».

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Barack Obama

Election présidentielle américaine

Trump a invité le demi-frère kenyan d'Obama au dernier débat présidentiel

Trump a invité le demi-frère kenyan d'Obama au dernier débat présidentiel

Au bout du fil

Quand Jacob Zuma ne raccroche pas son téléphone pour saluer Barack Obama

Quand Jacob Zuma ne raccroche pas son téléphone pour saluer Barack Obama

Politique

Obama moque les chefs d'Etats africains qui s'accrochent au pouvoir

Obama moque les chefs d'Etats africains qui s'accrochent au pouvoir

Etats-Unis

AFP

Les Etats-Unis appellent Khartoum

Les Etats-Unis appellent Khartoum

AFP

Les Etats-Unis intensifient leurs frappes en Somalie

Les Etats-Unis intensifient leurs frappes en Somalie

AFP

G5 Sahel: les Etats-Unis annoncent 60 millions de dollars d'aide

G5 Sahel: les Etats-Unis annoncent 60 millions de dollars d'aide