mis à jour le

Des étudiants et membres de l'université sur le campus de Strathmore, le 30 novembre 2015. Crédit photo: REUTERS/Thomas Mukoy
Des étudiants et membres de l'université sur le campus de Strathmore, le 30 novembre 2015. Crédit photo: REUTERS/Thomas Mukoy

Comment une simulation d'intervention antiterroriste a fait un mort et 30 blessés au Kenya

Une opération de prévention a viré à la panique sur le campus d'une université au Kenya.

Des coups de feu ont éclaté à midi, heure locale, sur le campus de l'université de Strathmore à Nairobi lundi 30 novembre. L'attaque était en réalité une simulation d'intervention des forces spéciales kényannes contre un assaut terroriste. Mais les étudiants n'étaient pas du tout au courant de l'exercice, et très vite, la panique a gagné le campus puis les réseaux sociaux. «Des étudiants pouvaient être vus en train de s'échapper par les fenêtres et s'accrocher aux murs des bâtiments de l'université», rapporte le site Quartz Africa. Une personne est décédée d'une chute et 33 autres ont été blessées au cours de cet exercice qui a viré au fiasco.

Le média kényan The Daily Nation précise lui que la simulation impliquait des faux commandos de Shebab, ces combattants islamistes somaliens qui ont perpétré plusieurs attaques meurtrières ces derniers mois dans le pays, dont 148 morts lors d'un assaut sur le campus de l'université de Garissa.

Sur cette photo publiée sur Twitter on peur apercevoir des photos tenter de s'échapper de l'université en escaladant les murs.

«J'ai vu quelqu'un qui montait les marches avec une arme et qui portait une tenue des Shebab. J'ai couru pour me cacher sous une table avant de sortir par une fenêtre. Des gens étaient effrayés partout autour. J'ai eu vraiment peur», a confié au Daily Nation, Martin Chege, un étudiant.

De nombreux parents d'étudiants ont accusé l'université de ne pas les avoir informé de cette simulation, et des actions en justice seront probablement intentées, ajoute le média kényan.

Lu sur Quartz, Daily Nation

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

Garissa

AFP

Somalie: les shebab confirment la mort du cerveau présumé du massacre de Garissa

Somalie: les shebab confirment la mort du cerveau présumé du massacre de Garissa

AFP

Un an après, le Kenya commémore le massacre de l'université de Garissa

Un an après, le Kenya commémore le massacre de l'université de Garissa

Remember Garissa

Pourquoi les terroristes visent-ils particulièrement des écoles ou des universités?

Pourquoi les terroristes visent-ils particulièrement des écoles ou des universités?

shebab

AFP

Les shebab restent la principale menace en Somalie

Les shebab restent la principale menace en Somalie

AFP

Somalie: les shebab occupent une ville stratégique

Somalie: les shebab occupent une ville stratégique

AFP

Kenya: six tués dans une attaque attribuée aux islamistes shebab

Kenya: six tués dans une attaque attribuée aux islamistes shebab