SlateAfrique

mis à jour le

Egypte - Vers une victoire des Frères musulmans?

Après la Tunisie, les regards se tournent désormais vers l’Egypte, où des élections se tiennent le 28 novembre. Certaines analyses tablent sur une victoire modeste des Frères musulmans, qui obtiendraient entre 15 et 30% des sièges. Or, remarque Foreign Policy, en Tunisie, les sondages attribuaient 20% des sièges au parti islamiste Ennahda avant qu'il n'en rafle le double.

Face à de nouveaux partis qui ont encore besoin de s’insérer dans le paysage politique national, les Frères musulmans apparaissent comme le "parrain" de ces élections. Depuis trois décennies, la confrérie s’organise au sein des syndicats et joue le rôle des inconditionnels opposants politiques, lors des élections nationales. Pour Foreign Policy, son succès lors de ce scrutin réside dans la campagne menée par le nouveau parti de la confrérie, le parti Liberté et Justice.

Autre atout de la confrérie, la discipline.

«Si un Frère choisit de rester chez lui, un jour d’élection, un autre Frère le saura.»

Toutefois l’atout majeur du parti des Frères musulmans, c’est son aura à travers le pays, avec des réseaux, des élus ou des représentants sur tout le territoire. Par ailleurs, les Frères musulmans comptaient 88 sièges à l’assemblée entre 2005 et 2010. Autre élément, la difficulté de s’opposer frontalement à la religion en Egypte, où 67% de la population approuvent que la loi s'inspire du Coran. L’auteur de l’article rappelle que, en Tunisie, par exemple, les partis libéraux qui ont obtenu les meilleurs scores, sont ceux qui ont établi de bons rapports avec le parti Ennahda, comme le parti Ettakatol.

A deux jours de l’aïd, les Frères musulmans confirment la vocation sociale de la confrérie en livrant 1,5 million de kilogrammes de viande à 5 millions d’Egyptiens. Avec cette stratégie, le parti des Frères musulmans est certain d'obtenir un score au moins honorable.

Lu sur Foreign Policy

A lire aussi

Egypte: bientôt les Frères musulmans au pouvoir

Tunisie: la déferlante Ennahda

Egypte, le péril islamiste