mis à jour le

Le pape François dans les rues de Nairobi, le 26 novembre. Crédit photo: REUTERS/Thomas Mukoya
Le pape François dans les rues de Nairobi, le 26 novembre. Crédit photo: REUTERS/Thomas Mukoya

Les premiers pas du pape en Afrique en trois photos

Le souverain pontife a posé pour la première fois de sa vie le pied sur le sol africain mercredi 25 novembre, au Kenya.

Un évènement qui était attendu par tout un continent, mais d'abod par le peuple kényan. Mercredi 25 novembre, le pape François a posé pour la première fois de sa vie un pied sur le continent africain en atterrissant à Nairobi, première étape de sa tournée qui le conduira ensuite en Ouganda puis en Centrafrique. Un périple de six jours en faveur de la paix religieuse et interethnique.

Un atterrissage tout en humour

Le pape François à son arrivée à l'aéroport de Nairobi, le 25 novembre. Crédit photo: REUTERS/Goran Tomasevic 

Le pape François a débuté son voyage avec humour, comme le raconte le Daily Nation, un journal kényan. À un reporter qui peu après l'atterrissage de l'avion lui a demandé s'il était inquiet à propos de l'insécurité au Kenya «où ils [les shebabs] visent les chrétiens», le souverain pontife a répondu avec humour: «Je suis seulement inquiet des moustiques»

Un discours offensif

Le pape François salue le président kényan Uhuru Kenyatta, le 25 novembre. Crédit photo: REUTERS/Thomas Mukoya

Quelques heures après son arrivée au Kenya, le pape a rencontré le président Uhuru Kenyatta, au pouvoir depuis 2013. Le chef de l'Eglise catholique a appelé les Kényans à s'engager en faveur de la paix religieuse face aux attaques «barbares» commises par les Shebab somaliens sur leur sol depuis plusieurs années. «Trop souvent, les jeunes ont été radicalisés au nom de la religion pour semer la discorde et la peur dans le but d'ébranler l'essence même de notre société», a affirmé le pape, comme le rapporte le média britannique The Guardian.

Une messe géante

Le pape François dans les rues de Nairobi, le 26 novembre. Crédit photo: REUTERS/Thomas Mukoya

À Uhuru Park, qui signifie «parc de la liberté» en swahili, l'une des langues officielles du Kenya, le pape argentin a prononcé une messe historique en marchant dans les pas de l'un de ses prédécesseurs, le pape Jean-Paul II, qui avait célébré à trois reprises des messes ici, lors de ses visites en 1980, 1985 et 1995. 

«Des milliers de Kényans enthousiastes ont rempli les rues de Nairobi dès trois heures du matin, malgré la pluie qui est tombée sur la ville durant toute la nuit. Les pélèrins qui ont convergé pour sa venue ont chanté l'hymne nationale et ont bravé les mauvaises conditions climatiques avec calme pour célébrer la messe papale», raconte Capitale FM, une radio locale.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Nairobi

AFP

Colère après le début de la construction d'un chemin de fer dans le parc de Nairobi

Colère après le début de la construction d'un chemin de fer dans le parc de Nairobi

AFP

Kenya: au moins quatre personnes tuées dans un bidonville de Nairobi

Kenya: au moins quatre personnes tuées dans un bidonville de Nairobi

AFP

Kenya: au moins trois morts dans de nouvelles violences

Kenya: au moins trois morts dans de nouvelles violences

pape

AFP

Centrafrique: le pape François appelle

Centrafrique: le pape François appelle

AFP

Le pape François appelle la Centrafrique

Le pape François appelle la Centrafrique

AFP

Le pape parle de paix avec une délégation des Eglises du Soudan du Sud

Le pape parle de paix avec une délégation des Eglises du Soudan du Sud

religion

AFP

En Somalie, des femmes bravent tradition et religion sur le terrain de foot

En Somalie, des femmes bravent tradition et religion sur le terrain de foot

AFP

Le Soudan dit respecter les libertés de religion et de presse

Le Soudan dit respecter les libertés de religion et de presse

République démocratique du Congo

Les élèves congolais doivent apprendre la démocratie à l'école

Les élèves congolais doivent apprendre la démocratie à l'école